Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Présidentielle de 2020, un réseau de jeunes s'insurge contre le recrutement et la manipulation politique de la jeunesse dans les violences post électorales
 

Côte d'Ivoire : Présidentielle de 2020, un réseau de jeunes s'insurge contre le recrutement et la manipulation politique de la jeunesse dans les violences post électorales

 
 
 
 8671 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 27 mars 2019 - 10:04

le réseau Action Justice et Paix (RAJP) (Ph KOACI)


©koaci.com – Mercredi 27 mars 2019 – Le souvenir macabre du scrutin présidentiel de 2010 en côte d'Ivoire avec son lourd cortège de morts évalué à  plus de 3.000 personnes, continue de sonner encore dans les esprits, surtout dans ceux des jeunes qui se disent les plus manipulés dans ces crises politiques.

Pour prévenir ces manipulations des jeunes à  la présidentielle à  venir, le réseau Action Justice et Paix (RAJP) avec le soutien de ICTJ, a tenu ce mardi 26 mars 2019 à  Abidjan-Cocody, une table ronde autour du thème « non au recrutement et à  la manipulation politique des jeunes »

« Selon le rapport de la CDVR, il est clair que les jeunes ont participé aux violences politiques en Côte d'Ivoire et surtout dans la crise politique de 2010. Et leur participation active a été celle de la crise de 2010. Et nous avons également mené des consultations auprès des jeunes, qui ont prouvé que les jeunes étaient impliqués dans les violences politiques. Des jeunes ont pris les armes et diffusé des messages de haine pour des hommes politiques parce qu'ils ont été manipulés », a déclaré Durand Oboué, président du Réseau Action Justice et Paix dans son intervention sur la prévention de la manipulation des jeunes par les politiciens, les cadres régionaux et les autorités religieuses et villageoises.

Pour lui, ce suivisme de la jeunesse tire sa source dans les conditions de vie déplorables de la jeunesse et surtout par leur manque de formation politique.

« Naturellement, les jeunes en côte d'Ivoire ont des conditions sociales défavorisées et sont la proie appropriée de ces décideurs politiques. Un autre fait, c’est que les politiques en viennent à  radicaliser les jeunes en misant soit sur la géo appartenance soit sur l'ethnie », a t-il ajouté.

Poursuivant, le coordonnateur de PACJA a fait savoir que tant que les jeunes seront manipulés et impliqués dans la violence par les politiques, on ne pourra pas parler de démocratie dans notre pays.

C'est pourquoi il s'est insurgé contre le recrutement des jeunes dans les violences politiques. A ses camarades jeunes, le président Durand Oboué a recommandé d'être présents dans l'espace politique, d'analyser leur vision et surtout « de ne plus suivre pour suivre''. Intervenant sur le ''recrutement des jeunes par le politique » Magloire N'dehi de la fondation Friedrich Neumann qui déplore la personnification des leaders politiques par leurs partisans, se dit convaincu que seul la réforme du système politique peut permettre d'éviter des violences politiques.

« Pour qu'on sorte de ces cycles de violences politiques, il faut qu'on réforme le système politique. Et réformer notre système politique voudrait dire qu'on repense notre culture ,notre école, et nos citoyens pour faire de ces derniers de véritables citoyens qui aiment leur pays, qui comprennent le sens de la république et qui vivent à  développer leur nation », a-t-il suggéré.

Faut-il le rappeler, cette rencontre qui a réuni plusieurs leaders de jeunesse et président d'ong, avait pour objectif l'implication des jeunes dans les initiatives communautaires pour promouvoir la cohésion sociale et la responsabilité.


Jean Chrésus
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
93%  
 
2
Non
0%  
 
136
Sans Avis
7%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement