Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Un suspect togolais arrêté dans les violences à  Chereponi
 

Ghana : Un suspect togolais arrêté dans les violences à  Chereponi

 
 
 
 5355 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 27 mars 2019 - 12:00

Le suspect (ph)

© koaci.com– Mercredi 27 Mars 2019 – Mathieu Martin Gulani, un jeune homme présenté comme un togolais, et suspecté d’être derrière la résurgence des violences à  Chereponi, une localité dans la région du Nord-Est du Ghana, a été arrêté par une équipe conjointe de militaires et de policiers.

A propos de cette arrestation, le porte-parole de la police de la région du Nord, Mohamed Yussif Tanko, a déclaré aux médias que « La dernière personne [pour l'instant] à  être arrêtée est un certain Martin Gulani. Nous le soupçonnons d’être un mercenaire qui a été embauché au Togo pour venir aider dans le conflit ».

Selon les premières informations, Gulani aurait été embauché dans le district pour attiser les violences liées à  un conflit foncier entre Konkombas et Tchokossis à  Chereponi. D’après la police, le suspect envisageait de fuir à  Ejura, dans la région d'Ashanti, pour planifier son retour au Togo.

L’arrestation du suspect est intervenue à  un moment où au sein des deux populations locales une suspicion selon laquelle des personnes d’origine étrangère seraient présentes dans la région et opèrent comme en terrain conquis.

En janvier 2019, des violences avaient éclaté et la situation a provoqué une catastrophe humanitaire après l’incendie de plusieurs habitations et le décès de quatre personnes tuées.
Ajoutons qu’en plus de l’arrestation de Gulani, la police a révélé que le suspect a « mentionné six autres suspects avec qui il est venu du Togo avec quatre motos ».

Selon la police, le groupe a été embauché dans un village togolais appelé Gbangu. Une enquête est en cours afin de retrouver les autres suspects et leurs complices locaux. Jusqu'ici, 11 personnes ont été arrêtées dans les violences. Huit d'entre elles ont été présentées à  la justice avec diverses accusations et sont placées en détention provisoire.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement