Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun-UE: La classe  politique en rangs serrés  pour dénoncer l'ingérence des eurodéputés
 

Cameroun-UE: La classe politique en rangs serrés pour dénoncer l'ingérence des eurodéputés

 
 
 
 2637 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 24 avril 2019 - 08:18

Issa Tchiroma Bakary (Ph Koaci)

© koaci.com –Mercredi 24 Avril 2019- Au Cameroun, les réactions de la classe politique se poursuivent une semaine après la résolution du parlement européen sur la situation sociopolitique et sécuritaire.

Hier mardi c’était au tour du Front pour le Salut National du Cameroun (Fsnc, un parti de la majorité présidentielle), de joindre sa voix au concert de condamnations.

Issa Tchiroma Bakary, le président national du Fsnc, s’est offusqué d’une résolution qui menace de trainer le Cameroun devant le conseil de sécurité.

« Le Fsnc constate que nulle part dans cette résolution de l’Union Européenne, il n’est demandé aux terroristes sécessionnistes, l’impérieuse nécessité de déposer les armes conformément au droit international. Ce sont des terroristes et l’UE aurait dû leur demander de déposer les armes », a déclaré Issa Tchiroma Bakary.

Le président du Fsnc accuse l’UE de parti pris, « d’où vient-il que ceux qui sévissent dans les régions du Nord Ouest et du Sud ouest bénéficient d’une indulgence inexplicable, incompréhensible voire inacceptable ? » s’est-il interrogé.

Dans sa résolution l’UE profère des menaces contre le Cameroun. Les eurodéputés promettent de trainer le Cameroun au conseil de sécurité, mais l’allié au régime de Yaoundé prévient, « l’Union Européenne doit savoir que tout le peuple camerounais est déterminé à  se battre jusqu’à  la dernière goutte de son sang pour maintenir l’intégrité de son territoire. Les divergences politiques n’y changent rien ».

Avant de poursuivre, « l’UE doit savoir que nous sommes une nation souveraine, un peuple fier de son histoire et aux commandes de son destin qui n’acceptera jamais un diktat d’où qu’il vienne et pour quelque raison que ce soit (…) le Cameroun ne négocie ni son intégrité territoriale, ni son indépendance, ni son unité nationale.»

Tribalisme

S’agissant du tribalisme et des violences en milieux scolaires dont le pic est observé ces derniers mois sur les réseaux sociaux camerounais et dans les établissements, le Fsnc les condamne, invite au « vivre ensemble » et fait l’éloge de la différence.

« Aucune ethnie n’est supérieure aux autres toutes les ethnies se valent et se complètent du fait de leurs différences », affirme le Fsnc.

Avant le Fsnc, les parlements camerounais et panafricain ainsi que le gouvernement et l’Union des populations du Cameroun Upc, parti historique camerounais), ont condamné la tentative d’ingérence du parlement européen.

Certaines figures de l’opposition estiment que le Cameroun n’a de leçons à  « recevoir de personne. »

Lire aussi : https://www.koaci.com/cameroun-monte-yaounde-appelle-eurodeputes-respecter-souverainete-pays-130137.html


Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement