Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:   Frais complémentaires dans les établissements privés : Le RIP-EPT n'en veut plus et lance une pétition
 

Côte d'Ivoire: Frais complémentaires dans les établissements privés : Le RIP-EPT n'en veut plus et lance une pétition

 
 
 
 7400 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 27 avril 2019 - 13:32

Oumar OUATTARA face à  la presse 


© koaci.com -- Samedi 27 Avril 2019--Les membres du bureau local du Réseau Ivoirien Pour la Promotion de l'Education( RIP-EPT) de Bouaké, dirigé par son président Oumar OUATTARA ont lancé le samedi 27 avril 2019 dans les bureaux de l'ONG Action Social pour la Paix( ONG-AS PAIX) de Bouaké au cours d'une conférence de presse , une pétition pour  la suppression des frais complémentaires en Côte d'Ivoire.


Selon le président Oumar OUATTARA, l'objectif de cette pétition est de recueillir la,position des populations relativement à  la suppression des frais complémentaires exigés aux parents des élèves affectés, par l'État, dans les établissements scolaires privés laïcs et confessionnels de Côte d'Ivoire.

Elle se déroulera sur la période du 11 mars au 30 avril sur l'ensemble du territoire national où chaque comité local, au nombre de 9 doit enregistrer au moins 9 millions de signatures.
À Bouaké, après le démarrage de la pétition le 12 avril 2019, le comité local enregistre à  ce jour moins de 500 milles signataires.

Il a donc exhorté les parents ,victimes de cette pratique à  se mobiliser pour cette signature afin de recueillir des millions de signatures.

Le président local du RIP-EPT de Bouaké, Oumar OUATTARA a d'abord présenté le contexte de la signature de cette pétition en ces terme.

"l'État de Côte d'Ivoire afin d'assurer l'accès de tous à  une éducation de qualité, sur un pied d'égalité, et promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie a décidé de rendre l'école l'école obligatoire pour les enfants ou jeunes de 6 à  16 ans en adoptant un cadre réglementaire et juridique en 2015.

Cependant face au défi d'orienter et d'affecter tous les enfants admis en classe de 6ème ou en classe de seconde se dresse un autre défi plus complexe et plus oppressant pour les parents des enfants orientés ou affectés dans les établissements privés: payer les frais complémentaires, c'est-à -dire le complément de la scolarité que les parents de l'élève affecté devront payer lorsque les frais de scolarité pratiqués par l'établissement scolaire privé sont supérieurs à  l'allocation octroyé par l'État à  l'établissement scolaire privé qui accueille l'élève affecté ou orienté.", a-t-il présenté.

Pour le président Oumar OUATTARA, l'État débourse au moins 120.000 francs CFA et 140.000 CFA pour les élèves affectés au premier et second cycle,dans la mesure où le non paiement de ces frais complémentaires peuvent avoir des conséquences immédiates comme la non admission de l'élève en classe,donc à  l'abandon de la scolarité.

Donatien Kautcha
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Baisse du dollar et du baril et hausse du prix de l'essence, hausse d'impôt déguisée ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métr...
 
2056
Oui
80%  
 
510
Non
20%  
 
10
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Frais complémentaires dans les établissements privés : Le RIP-EPT n'en veut plus et lance une pétition
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter