Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire-Pays Bas : Pour une meilleure production d'oignons, la Tribu Srê bénéficie des conseils d'un expert agronome
 

Côte d'Ivoire-Pays Bas : Pour une meilleure production d'oignons, la Tribu Srê bénéficie des conseils d'un expert agronome

 
 
 
 2319 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 07 mai 2019 - 13:42

© koaci.com -Mardi 7 Mai 2019 - Les populations d’Allialikro dans la sous-préfecture de Molonoublé, ont reçu un hôte pour un enseignement sur la culture oignonière, apprend KOACI.

Hesselmans Johannes Alphonsius, homme d’affaires du Pays-Bas, exerçant depuis plus de 25 ans en Afrique dans le domaine de l’agro-industrie, est venu partager avec les populations du Srê, l’expérience de son pays dans le domaine de l’oignon, en vue de faire de la région du Srê, une zone de production de l’oignon violet dans les prochaines années, serait l'objectif visé.

Selon l'homme d'affaires Hollandais, « l’oignon consommé en Côte d’Ivoire provient du Burkina Faso, du Niger, et de l’Europe. Il faut une véritable volonté pour combler le déficit de production en oignon en Côte d’Ivoire.»

Hesselmans Johannes Alphonsius a présenté la culture de l’oignon comme une activité agricole très rentable. « En Côte d’ivoire, les conditions naturelles sont favorables à  la culture de l’oignon. Cependant, les aléas climatiques régulièrement constatés plongent les zones de production dans le désastre qui nécessitent que des actions d’envergures soient menées pour garantir de meilleures productions, indispensables à  la création de richesses au profit des populations.» poursuit l'expert.

Afin de contribuer à  une meilleure production de l’oignon dans le Srê et améliorer les conditions de vie des populations, l’homme d’affaires propose une analyse des sols à  partir d’un échantillon. Les résultats de cette analyse, permettront d’avoir une idée des différents produits phyto à  apporter sur la zone concernée pour une meilleure production. « Outre l’analyse des sols, il faut un renforcement des capacités des acteurs.» renchérit l'Hollandais.

Poursuivant son intervention, le conférencier a proposé aux producteurs la culture contre saison. « Il faut nécessairement des aménagements hydro-agricoles. Cette technique selon lui, évitera la production en période de surabondance. L’oignon avec quelques nouvelles variétés venues de la Hollande, produit environ 30 tonnes à  l’hectare sur une période de 5 mois. Si nous prenons le plus bas prix c’est-à -dire 200 fcfa le Kilogramme pratiqué en période de surabondance, nous avons 6 millions fcfa en 5 mois. La bonne pratique de l’oignon peut participer à  la réduction de la pauvreté dans le Srê.» a fait savoir l'hôte.

Toutefois, il a exhorté les acteurs à  se mettre en coopérative car pour lui, « cela va susciter la confiance des banques et bailleurs de fonds qui peuvent évidemment vous appuyer sur le plan financier et technique.»

Pour terminer son propos, Hesselmans Johannes Alphonsius a proposé la transformation de la pomme de cajou en jus naturel et de la liqueur, tout en annonçant qu'à  partir d’une unité de transformation mobile, la pomme de cajou sera dès la prochaine campagne, achetée aux parents et transformée localement. Cette politique, à  l'en croire, permettra aux parents de vendre en plus de la noix, la pomme de cajou.

T.K.Emile
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement