Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Après son instauration, début de la formation militaire pour les énarques
 

Burkina Faso : Après son instauration, début de la formation militaire pour les énarques

 
 
 
 3375 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 13 août 2019 - 22:20



Les élèves de l'école nationale d'administration et de magistrature (ENAM) ont entamé ce mardi 12 août une formation militaire avant le début des cours classiques, une première depuis l'instauration de cette nouvelle mesure dans la formation des énarques.


Ils sont 1048 élèves issus de 17 filières, de l’ENAM et des Instituts régionaux d’administration (IRA), toutes catégories confondues (A, B, C) qui prennent part à cette formation militaire qui se deroulera au Groupement d’instruction des forces armées (GIFA) à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du pays.


Escortés par des éléments de la Gendarmerie nationale, les énarques ont quitté Ouagadougou très tôt ce dimanche matin pour la ville de Bobo-Dioulasso.


 

Ils ont reçu les encouragements du Ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale, Pr Séni Mahamadou OUEDRAOGO et du Directeur général de l’ENAM, Dr Awalou OUEDRAOGO.


Pour le Ministre Séni Mahamadou OUEDRAOGO, l’objectif, à travers cette formation, c’est de contribuer à mieux faire connaitre l’Etat, développer le principe de cohésion, l’esprit de service public, le respect de la hiérarchie et de la citoyenneté.


Il a remercié le Président du Faso, le Premier ministre, les différents ministères qui ont mis à la disposition de l’ENAM des cars pour le transport des élèves et surtout l’Armée qui assurera la formation des énarques.


 

Les énarques se disent confiants car il s'agit de servir dignement le Burkina Faso et l'ensemble des usagers de l'Administration publique.



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Après son instauration, début de la formation militaire pour les énarques
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Doit on restreindre les libertés individuelles pour une maladie au taux de létalité de 0,55% ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour ou contre la vaccination COVID-19 ?
 
2084
Pour
38%  
 
3240
Contre
60%  
 
102
Sans avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement