Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: Grand dialogue national, en vedette le cardinal Tumi remet un mémorandum de 400 pages au PM
 

Cameroun: Grand dialogue national, en vedette le cardinal Tumi remet un mémorandum de 400 pages au PM

 
 
 
 1512 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 20 septembre 2019 - 06:47

Cardinal Tumi, jeudi soir à Yaoundé (Ph Koaci) 



Après sa rencontre avec de nombreux leaders des partis politiques de l'opposition, Joseph Dion Ngute, le PM camerounais, a reçu jeudi les chefs religieux dans le cadre du Grand dialogue national qui devrait aboutir à la décrispation du climat sociopolitique. 


La grande vedette du jeudi était donc le cardinal Christian Tumi bien connu pour ses positions sur la crise anglophone.


Le prélat de 89 ans avait proposé en 2018 l'organisation d'un dialogue national pour sortir de la crise anglophone. Ces derniers mois, il s'est impliqué dans l'organisation d’une rencontre baptisée,  "All anglophone conference", qui a vu l'opposition du pouvoir de Yaoundé. 


Ce jeudi, l'archevêque émérite de Douala a remis un mémorandum de 400 pages au chef du gouvernement camerounais.


Selon le cardinal Tumi, c'est un condensé des aspirations des camerounais sur la situation sécuritaire et sociopolitique que traverse leur pays. 



 

" Nous devons venir à ce dialogue que je souhaite intellectuellement honnête. Nous avons déposé deux documents au Premier ministre. Ils sont condensés en 400 pages qui résument l'opinion de plus de 1000 camerounais interrogés à travers le monde", va t'il déclarer en anglais au sortir de l'audience avec le chef du gouvernement.


Poursuivant, "nous avons été invités nous acceptons et nous prions pour que la paix revienne par ce que plusieurs de nos compatriotes meurent chaque jour. Certains décèdent en forêt d'autres de suite de famine".


 Ballet à la primature 


Dès l'annonce de la convocation du grand dialogue national par le président Biya, le cardinal Christian Tumi avait exprimé sa satisfaction.


"C’est une bonne chose. C’est ce que nous attendions depuis", avait-il lancé face aux médias quelques heures après le message à la nation.


 Il avait également invité les séparatistes à y prendre part et à déposer les armes.

 

Avant de recevoir le cardinal Tumi, le chef du gouvernement a reçu une vingtaine de partis politiques notamment celui au pouvoir, ceux de la majorité et de l'opposition.


Incertitudes


 

 Si de grosses incertitudes planent sur la participation ou non des leaders séparatistes -dont quelques-uns sont en prison-, au Grand dialogue national.


Plusieurs partis politiques ont posé des préalables à leur participation au Grand dialogue national. Ils exigent comme le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), la libération sans condition des membres de leur bureau politique, de leurs militants et sympathisants et des prisonniers de la crise anglophone


D’autres partis politiques non représentés au parlement ont clairement annoncé qu’ils boycotteront le Grand dialogue national




Armand Ougock, correspondant permanent  de Koaci au Cameroun

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement