Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Banque mondiale, la Côte d'Ivoire premier pays africain à adhérer au Projet pour le renforcement des capacités du secteur public
 

Côte d'Ivoire : Banque mondiale, la Côte d'Ivoire premier pays africain à adhérer au Projet pour le renforcement des capacités du secteur public

 
 
 
 3948 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 23 septembre 2019 - 12:25

Gon et la banque mondiale lundi à Abidjan (ph KOACI)


C’est désormais chose faite, la Côte d’Ivoire a adhéré aujourd’hui au Projet pour le renforcement des capacités du secteur public (DFSP, Donor Funded Staffing Program) de la Banque mondiale mis en place en 1997 qui permet aux pays donateurs d’insérer leurs cadres dans différentes unités de l’Institution afin de renforcer leurs capacités.


La signature du Protocole d’Accord du Donor Funded Staffing Program a eu lieu aujourd’hui, à la Primature, entre Ousmane Diagana, Vice-président Chargé des Ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale et les ministres ivoiriens de l’Economie et des Finances et du Budget et du portefeuille de l’Etat en présence du Premier ministre, comme constaté sur place par KOACI.


A ce jour, le programme compte 17 pays donateurs que sont, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne (BMZ, GIZ)), l’Islande, l’Italie (MOFA, MELS), le Japon, la Corée, le Koweït, les Pays Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume Uni.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


En signant ce protocole d’accord, la Côte d’Ivoire devient le premier pays africain à rejoindre le groupe.


C’est pourquoi, Ousmane Diagana, Vice-président Chargé des Ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale a félicité les autorités ivoiriennes non seulement pour leur adhésion au programme, mais aussi pour la qualité du partenariat fondé sur une confiance réciproque.


Il a assuré le Gouvernement ivoirien que les participants à ce programme seront dotés de compétences et de connaissances qui leur permettront à leur retour au pays de contribuer efficacement au développement de la Côte d’Ivoire.


« Et ce n’est pas tout, avec leur connaissance du fonctionnement des institutions du Groupe de la Banque mondiale, ces cadres deviendront des interlocuteurs efficaces des partenaires au développement. Dans certains cas, il est bien possible que certains des participants rejoignent notre personnel. Et là aussi, c’est encore une situation gagnant-gagnant, d’autant que ces cadres garderont à l’esprit l’intérêt de la Côte d’Ivoire tout en travaillant pour la Banque mondiale. Cela va également permettre d’augmenter la représentativité de la Côte d’Ivoire au sein de l’organisation, » a-t-il précisé.


 

Le processus de sélection sera fondé sur trois principes, la transparence, la compétence, et l’exigence.


Selon Ousmane Diagana, au tout début du processus, la Banque mondiale s’accordera avec les pays participants sur les domaines sectoriels et techniques prioritaires pour lesquels le recrutement du personnel s’avère nécessaire.


«Des termes de références seront préparés pour ces postes. Tous les pays participants au programme, y compris la Côte d’Ivoire, pourront alors soumettre une liste de 3 candidats par poste. Les dossiers seront évalués avec rigueur et selon les critères définis dans les termes de références, » a-t-il ajouté.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le programme offre deux fenêtres de recrutement soit au siège soit dans les bureaux pays. Il s’agit des professionnels en début de carrière (JPOs) (Master + 2-3 ans d'expérience professionnelle pertinente) et des cadres à mi-parcours (Master+ 5 ans d’expérience professionnelle, dépendant du grade).


Par ailleurs, il est à noter que toute institution internationale qu’elle soit, la langue principale de travail à la Banque mondiale est l’anglais et sa maitrise est donc essentielle dans les critères de sélection.


Le Vice-président Chargé des Ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale a aussi insisté sur la nécessité de proposer des nominations sur la base de mérite et conformément aux critères tel que précisé dans les termes de références.


 

Il a mentionné que son équipe technique travaillera en étroite collaboration avec les représentants désignés par la Côte d’Ivoire pour veiller à ce que les candidatures répondent aux exigences déjà mentionnées.


Les candidats retenus auront un contrat initial de deux ans avec possibilité de prorogation d’une année supplémentaire payée par le fonds. Les frais de missions, de formation, et d’autres coûts indirects seront pris en charge par les départements employeurs au sein de la Banque mondiale.


Il est à noter qu’en tant que membre du personnel de la Banque mondiale, les candidats sélectionnés seront également soumis aux règles en matière de conduite et déontologie professionnelle de notre institution.


Ousmane Diagana a enfin informé le gouvernement ivoirien que la Banque mondiale a toujours été ouverte à la Côte d’Ivoire et elle le sera davantage à travers le potentiel qu’offre ce programme.


« Aujourd’hui, notre organisation emploie 102 Ivoiriens, dont 11 assument, à différents niveaux, des responsabilités managériales et décisionnelles très importantes.


Les jeunes ivoiriens qui seront sélectionnés dans le cadre de ce programme auquel vous venez d’adhérer, pourront donc bénéficier du monitoring et du coaching de leurs ainés déjà présents dans l’institution mais également de tout le personnel de la Banque mondiale, » a-t-il conclu.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Guinée: Les manifestations anti-3ème mandat ont déjà fait neuf morts...
 
 
Guinée: Les manifestations anti-3ème mandat  ont déjà fait neuf morts et des dizaines de blessés
Politique
 
Côte d'Ivoire: En marge de son séjour en Belgique, Affi a évoqué la cr...
 
 
Côte d'Ivoire: En marge de son séjour en Belgique, Affi a évoqué la crise au FPI avec le parti socialiste européen
Côte d'Ivoire: Exécution d'un exercice militaire à Yamoussoukro avant le meeting du PDCI, des précisions
Abonnés
Côte d'Ivoire: Exécution d'un exercice militaire à Yamoussoukro a...
Côte d'Ivoire il y a 2 heures
 
Togo: Présidentielle 2020, le CAR exige à clarifier « l'opposition » pour le salut de la CENI
Politique
Togo: Présidentielle 2020, le CAR exige à clarifier « l'oppositio...
Togo il y a 3 heures
 
Burkina Faso: Le Ghana offre 110 millions FCFA  pour la crise humanitaire née de la menace terroriste
Politique
Burkina Faso: Le Ghana offre 110 millions FCFA pour la crise hum...
Ghana il y a 13 heures
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Banque mondiale, la Côte d'Ivoire premier pays africain à adhérer au Projet pour le renforcement des capacités du secteur public
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKA BLAH
CESSEZ de faire des BRUITS INUTILES sur les papiers...... Nos YEUX voient ce que le pouvoir RDR fait depuis 9 ans. Ce sont des enfants que l'on peut blaguer et TROMPER avec une bouteille de "fanta"... Un homme qui boit le 1er degré du "koutoukou"(vodka traditionnel ivoirien), le RDR ne peut pas le TROMPER avec une bouteille de "Fanta" remplie de sucre
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
tient SORO surement une bonne place pour ton équipe avec affousita bamba et lobognon. histoire d'apprendre.
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
C'est super cette initiative. Encore une autre corde à l'arc de notre gouvernement dans ces efforts inlassables pour rehausser l'image et la le capital humain de qualité dans notre service publique. N'oublions pas que les maux au regard de l'incompétence et manque de certaines capacités datent de bien longtemps. On avance...
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement