Gambie Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gambie:   Démission de Mai Fatty, le conseiller spécial de Barrow
 

Gambie: Démission de Mai Fatty, le conseiller spécial de Barrow

 
 
 
 1969 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 14 octobre 2019 - 18:12

Mai Fatty (ph)


Mai Ahmad Fatty, le conseiller spécial du Président gambien, Adama Barrow dirigeant, a démissionné de son poste le vendredi dernier.


A propos de sa démission, Mai Fatty a estimé que son rôle de conseiller spécial auprès du Président Barrow n'est plus utile et a précisé que « Je ne me sens plus mis au défi et je ne me sens pas utile en tant que conseiller spécial du Président Adama Barrow ».


Le désormais ex conseiller de Barrow n’a pas révélé à la presse les réels motifs de sa démission. Il a seulement affirmé avoir juré de garder le secret sur sa collaboration avec le Président Barrow.


 

Le 09 octobre dernier, Fatty a adressé un courrier au secrétaire permanent du personnel de la présidence à Banjul, lequel a été signé au nom de l'Etat pour mettre un terme à sa fonction.


En revenant sur le rôle joué à la présidence du pays, Fatty a déclaré que « Mon rôle couvrait de nombreux secteurs du gouvernement. Au cours des huit derniers mois, j'ai été profondément impliqué dans le soutien à la présidence avec une réflexion stratégique et une prise de décision éclairée, en particulier en matière de politique et de gouvernance ».


Relations avec Barrow


Sur ses relations avec le Président Barrow, Fatty a déclaré qu’ils sont des amis depuis plus de trois décennies et que ce n’est pas la politique qui les a rapprochés. Le démissionnaire a ajouté que sur le plan officiel, Barrow est son patron et qu’il le sera jusqu’au mois prochain avant de préciser qu’ « En matière d’Etat, chacun d’entre nous examinera ce que chacun d’entre nous considère comme l’intérêt national ».


L’avenir

Sans trop s’ouvrir sur son avenir politique, Fatty a révélé nourrir l’ambition de devenir le prochain Président du pays avant d’ajouter que « Je fortifierai mon parti pour qu'il devienne très viable. Je continuerai à être disponible pour le Président s'il estime que je pourrais être utile de quelque manière que ce soit… ».


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire: Réunion du CDRP, Bédié fait mention de «nombreuses déri...
 
 
Côte d'Ivoire: Réunion du CDRP, Bédié fait mention de «nombreuses dérives de gouvernance du régime RHDP»
Politique
 
Togo: Pouvoir-opposition, autopsie d'un dialogue inachevé
 
 
Togo: Pouvoir-opposition, autopsie d'un dialogue inachevé
Côte d'Ivoire: Avant de s'envoler pour Paris, à Berlin, Alassane Ouattara s'entretient avec Horst Kölher et Mario Ohoven
Politique
Côte d'Ivoire: Avant de s'envoler pour Paris, à Berlin, Alassane...
Côte d'Ivoire il y a 7 heures
 
Centrafrique: Le chef rebelle Abdoulaye Miskine arrêté au Tchad, Bangui réclame son extradition
Politique
Centrafrique: Le chef rebelle Abdoulaye Miskine arrêté au Tchad,...
Centrafrique il y a 7 heures
 
Côte d'Ivoire: 2020, Affi dépose sa liste de 549 personnes qui le représenteront au sein des CEI locales
Politique
Côte d'Ivoire: 2020, Affi dépose sa liste de 549 personnes qui le...
Côte d'Ivoire il y a 8 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Gambie: Démission de Mai Fatty, le conseiller spécial de Barrow
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Le chanteur disait, diriger un pays en tout cas c'est le sang froid. C'est la sagesse... C'est comme ça les opposants Africains. Ils viennent avec toutes les plus belles idées chimériques du monde et ont des solutions à tout. Mais dès la prise de pouvoir ils déchantent et cherchent des boucs émissaires. Par exemple, cela me rappelle bien un chien bété enfoiré de Gagnoa dans mon beau pays qui a promis régler tous les problèmes de nos universités avec 2 ou 3 petits milliards. Quelques moi après sa prise de pouvoir il a menacé de gifler les professeurs qui réclamaient alors qu'il pillait le café cacao hévéa et notre pétrole... Ah, l'histoire a retenu cela... Aujourd'hui heureusement, il fut capturé et on avance avec un certain boss bosseur Ouattara...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement