Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Hévéa, l'APROMAC annonce 700 mille tonnes de produits à la fin de l'année et exhorte les planteurs à associer les cultures vivrières à l'hévéaculture
 

Côte d'Ivoire : Hévéa, l'APROMAC annonce 700 mille tonnes de produits à la fin de l'année et exhorte les planteurs à associer les cultures vivrières à l'hévéaculture

 
 
 
 3178 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 13 décembre 2019 - 09:12

Eugène Kremien jeudi à Abidjan (ph KOACI)


Alors que la culture d’hévéa procure des revenus substantiels aux producteurs, certaines personnes affirment qu’elle est prédatrice de terres au détriment des cultures vivrières.


Eugène Kremien, Président de l’Association professionnelle des manufacturiers et professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC) estime que ces allégations sont fausses.


Selon lui, une plantation d’hévéa créée, conduite et gérée de manière intelligente est un atout pour la souveraineté alimentaire.


Le Président précise que sur une plantation d’hévéa, le planteur a la possibilité de valoriser un espace disponible pendant environ 4 ans avant la fermeture du couvert végétal.


«Je voudrais prendre l’exemple d’une plantation d’hévéa de 1 ha c’est-à-dire de 10.000 m2. La densité de plantation recommandée est de 555 pieds d’hévéa espacés de 3m sur les lignes et de 6m entre les lignes. Elle offre donc un espace d’interligne disponible d’environ 6000m2. La recherche recommande d’utiliser cet espace pour pratiquer diverses cultures associées à l’hévea comme le bananier, l’igname, le maïs, le riz, l’arachide et les maraîchers :gombos, piment, aubergines etc, » a expliqué Eugène Kremien.


 

Une plantation d’hévéa occasionne des dépenses à sa création et des dépenses d’entretien durant sa période immature d’au moins 6 ans. En plantation villageoise, l’ensemble de ces dépenses est estimé à 900.mille FCFA/ha.


Le président de l’APROMAC soutient qu’avec ces revenus générés déductions faites des charges, le producteur peut couvrir aisément ces dépenses de création et d’entretien, assumer ses charges familiales diverses, mais également réaliser l’extension progressive de sa plantation.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Il recommande fortement aux planteurs d’y associer des élevages (poulets, lapins etc.) et de créer ainsi un pôle agropastoral qui jouxte leur plantation d’hévéa.


Une des missions de l’APROMAC est la promotion de création de plantation. Son président annonce qu’elle a subventionné l’achat de plants à haut rendement et se programme se poursuit en offrant aux producteurs depuis deux ans un kit composé de plants d’hévéa et de semences de vivriers.


Selon Eugène Kremien, les résultats sont encourageants en ce sens que les pépiniéristes ont l’opportunité de diversifier leurs activités et que les producteurs assurent de manière satisfaisante leur auto consommation.


 

Il a insisté que l’hévéa du fait de son couvert végétal forestier améliore la pluviosité de manière significative dans son environnement et cette situation est très profitable aux cultures vivrières qui ont comme principal facteur limitant d’eau.


Le Président plaide enfin que l’hévéaculture soit également intégrée dans la politique nationale de promotion des cultures vivrières.


6ème pays producteur mondial d’hévéa, la Côte d’Ivoire occupe le 1er rang africain. M. Kremien, indique que son pays est passé de 300 mille tonnes à plus de 600 mille tonnes et ambitionne de terminer l’année 2019 avec près de 700 mille tonnes.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Décès d'Amadou Gon, vers un cas de force majeur qui obligerait Alassane Ouattara à se représenter?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Présidentielle, annonce de candidature de KKB, coup dur pour le PDCI...
 
1902
Oui
49%  
 
1864
Non
48%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement