Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Brobo, course poursuite dans un site d'orpaillage clandestin, un homme atteint par balle
 

Côte d'Ivoire : Brobo, course poursuite dans un site d'orpaillage clandestin, un homme atteint par balle

 
 
 
 3027 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 12 mars 2020 - 16:08

La localité de Brobo (ph KOACI) 



La chasse à l'or pratiquée à travers l'orpaillage dit clandestin, continue de faire des victimes sur différents sites. Comme révélé dans un précédent reportage terrain de KOACI dans le Ahaly, et ce, malgré une opération de destruction de site d'orpaillage clandestin et du matériel utilisé, ces sites restent occupés par ces fossoyeurs de la faune et la flore sous la bénédiction d'autorités coutumières et administratives selon des renseignements.


À Bokakouamékro, un village du Ahaly regorgeant des orpailleurs clandestins appelés Clandos, situé à 16 kilomètres de Brobo après Sarakakro un autre fief de l'orpaillage clandestin, une course poursuite a viré au drame dans la journée du Dimanche 08 Mars dernier comme rapporté à KOACI par plusieurs témoignages.


Selon une source sécuritaire, une patrouille des agents de la police criminelle aurait fait irruption à Bokakouamékro ce Dimanche pour une opération d'interpellation de braqueurs qui seraient dans le village. Lors des échanges, un coup de feu serait parti d'un policier qui a été blessé à la fesse droite, avant que la balle n'atteigne un villageois.


Un tour dans ledit village afin d'être au parfum de la situation, KOACI a recueilli une seconde version des faits, relatée par des témoins. À en croire ces informations, il s'agirait d'un Clando qui s'est emparé d'une pépite d'or à Sarakakro et a pris la fuite en direction de Bokakouamékro. Dans sa course, il était poursuivi par un vigile du site, commis à la sécurisation des lieux, qui dans sa poursuite, enclenchait des tirs à l'aide de son fusil de type calibre 12. À Bokakouamékro, le vigile est interpellé par Ahoungo Yao Augustin un villageois âgé de 50 ans qui lui aurait fît savoir que sur leur terre, des tirs de ce genre sont interdits.


 

Après cette déclaration, Ahoungo Yao Augustin aurait reçu une balle à bout portant de la part du vigile et s'écroule. Poursuivi à son tour pour son action par d'autres Clandos, le vigile aurait pris la fuite, abandonnant sa moto neuve de type Apache qui a été saccagée et brûlée. Fâchés, des jeunes du village se sont rendus sur le site d'orpaillage pour mettre le feu aux bâches fraîchement achetées par les Clandos qui avaient auparavant été détruites par la Brigade de Répression des Infractions au Code Minier (BRICM) au cours d'une opération de déguerpissement.


Dans cette divergence de témoignages, la seule concordance est le coup de feu reçu par une seule et même personne qui se trouve être un fils de Bokakouamékro, Ahoungo Yao Augustin.


Admis au CHU de Bouaké pour être pris en charge, KOACI apprend de source sanitaire que les jours de la victime ne seraient pas comptés. « Le patient Ahoungo Yao Augustin se porte mieux. Il y a eu plus de peur que de mal.» confie à KOACI un membre du corps médical.


T.K.Emile, correspondant permanent de KOACI à Bouaké


 

Joindre la rédaction de KOACI dans le Gbêkê, Iffou, Bélier, Poro: tkemile@koaci.com





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo et Blé Goudé vont-ils faire les yeux doux à Ouattara juste pour leur retour au Pays ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Avant son départ, Alassane Outtara doit-il accepter de discuter avec...
 
2120
Oui
58%  
 
1428
Non
39%  
 
128
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement