Cameroun Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun   :  Coronavirus, craintes croissantes de la Beac sur la situation économique de la Cemac
 

Cameroun : Coronavirus, craintes croissantes de la Beac sur la situation économique de la Cemac

 
 
 
 2159 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 01 mai 2020 - 11:55


Selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), si les pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée-Equatoriale, République centrafricaine et Tchad), ne luttent pas "efficacement" contre la pandémie du COVID19, la situation macroéconomique deviendrait insoutenable.


L’institution financière d’émission dans la sous-région Cemac, n’exclut pas « un fort recul » des réserves autour de 2 mois d’importations des biens et services, voire en deçà.


Croissance 


D’après les estimations de la BEAC, la croissance économique de la CEMAC a été de 2,0 % en 2019, contre 1,8 % en 2018.

 La croissance du secteur pétrolier s’est établie à 2,1 % en 2019, contre 1,2 % en 2018, progressant à un rythme supérieur à celui du secteur non pétrolier (2,0 % en 2019, contre 1,9 % en 2018).


Par pays, on observe une décélération de la croissance économique au Cameroun (3,3% en 2019 contre 4,1 % en 2018), au Congo (-0,3 % en 2019 contre 1,1 % un an plus tôt), et en Guinée Equatoriale (-4,0 % en 2019 contre -3,1 % un an auparavant). En revanche, la croissance s’est accélérée en République Centrafricaine (4,3 % en 2019 contre 3,8 % un an plus tôt), au Gabon (3,7% en 2019 contre 0,4 % un an auparavant) et au Tchad (3,0 % en 2019 contre 1,9 % en 2018),


 

Par pays, l’observation révèle une inflation généralisée en Cemac : Cameroun (2,5 %), République Centrafricaine (2,8 %), Congo (2,3 %), Gabon (2,0 %), Guinée Equatoriale (1,2 %) et Tchad (-1,0 %).


Ensuite, des excédents budgétaires ont été enregistrés par pays : Au Congo (6,0 % du PIB, après 5,3 % du PIB en 2018), en Guinée Equatoriale (1,1 % du PIB, contre 0,1 % du PIB en 2018), en République Centrafricaine (2,9 % du PIB, contre 0,4 % du PIB en 2018) et au Gabon (2,4 % du PIB, contre -1,4% du PIB en 2018). En revanche, le déficit est réapparu au

Tchad (-1,2 % du PIB, contre 1,5 % du PIB en 2018) et s’est légèrement aggravé au Cameroun pour s’établir à – 2,6 % du PIB, contre – 2,3 % du PIB en 2018.


Perspectives 


Selon la Beac, les perspectives économiques en 2020 sont essentiellement marquées par l’incertitude inhérente aux effets de la pandémie de maladie à Coronavirus 2019 sur l’économie mondiale et celle de la Sous-région. Ainsi, les conséquences économiques et financières du COVID-19 sur les économies de la CEMAC entraineraient une dégradation "importante " des comptes macro-économiques, une baisse des financements extérieurs, une perturbation des échanges intracommunautaires, voire une fragilisation de la stabilité financière externe et un risque de montée des tensions inflationnistes.


Aussi, le Comité de Politique Monétaire (CPM), décide de, réviser à la baisse le Taux d’Intérêt des Appels d’Offres (TIAO) de 50 points de base, soit de 3,50 % à 3,25 % ; réviser à la baisse de 100 points de base le Taux de la facilité de prêt marginal de 6,00 % à 5,00 % ; porter les injections de liquidité de 240 milliards FCFA à 500 milliards de FCFA; d’élargir la gamme des effets privés admis comme collatéral des opérations de politique monétaire ; et de revoir à la baisse les niveaux des décotes applicables aux effets publics et privés admis comme collatéral pour les opérations de refinancement à la BEAC.


Par ailleurs, le CPM soutient les actions envisagées par la BEAC en vue d’assouplir les conditions d’émission des valeurs du Trésor, de s’assurer de l’approvisionnement des banques en quantités et en qualité suffisante des signes monétaires ; de porter aux instances compétentes la proposition de rééchelonner d'un (01) an le remboursement du capital des crédits consolidés de la Banque Centrale sur les Etats ; et d’inviter les fournisseurs des services de paiement à baisser les coûts des transactions de monnaie électronique et des moyens de paiement digitaux dans la CEMAC.


 

En rappel, la BEAC a mis à la disposition de la BDEAC une ligne de financement de 90 milliards pour financer les projets d’investissements publics et l’invite à en faire usage. Pour les Etats de la CEMAC, le CPM recommande d’accélérer l’évaluation des effets de la pandémie du COVID-19 sur leurs perspectives économiques afin d’envisager, dans les meilleurs délais, les mesures budgétaires et financières appropriées, notamment pour identifier les mesures de soutien en faveur des entreprises qui seront affectées par la crise et aligner la gestion des finances publiques sur des prévisions actualisées et réalistes de recettes budgétaires 


Le CPM invite les pays à solliciter l’appui financier de la Banque Mondiale et du FMI qui ont mis sur pied des programmes de soutien aux pays en développement exposés à la crise sanitaire actuelle de respectivement 14 milliards et 50 milliards de dollars.


 Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Coronavirus, craintes croissantes de la Beac sur la situation économique de la Cemac
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement