Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Non-respect des mesures barrières dans les transports, on tente de négocier au mieux les amendes
 

Côte d'Ivoire : Non-respect des mesures barrières dans les transports, on tente de négocier au mieux les amendes

 
 
 
 3756 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 13 mai 2020 - 14:55


Les mesures barrières prises par les autorités ivoiriennes dans le secteur des transports routiers en raison de la pandémie du COVID-19 peine à être respectées notamment dans les transports en commun.


Le nombre de passagers exigé par les autorités ainsi que le port obligatoire du masque sont peu ou pas respectés, pas évident quand la demande est supérieure à l'offre et dans un contexte socio-économique où chaque franc est bien compté.


De fait, nombreux sont les transporteurs, principalement les chauffeurs de Gbaka et de taxis communaux, épinglés par les agents des forces de l’ordre déployés sur les principales artères de la capitale économique ivoirienne.


 

D'Adjamé à Abobo, en passant par Treichville ils se comptent par dizaines et exposent potentiellement et inconsciemment le plus souvent leurs passagers à la maladie du Coronavirus.


Certains font au mieux avec la complicité d'agents des forces de l'ordre sensés les obliger à respecter les mesures édictées par les autorités ivoiriennes moyennant 5000 FCFA pour les chauffeurs qui tombent sous le coup de la loi en lieu et place d'un retrait de permis, et d'une mise en fourrière assortie d'une amende à payer au Trésor Public de 25 000 Fcfa.


«Nous prenons plus de passagers que prévu. Quand nous sommes sifflés par un agent, nous faisons un arrangement et nous payons la somme de 5000 FCFA au lieu de 22500FCFA.», s'est confié à KOACI, un chauffeur d'un mini-car qui fait la liaison entre Adjamé et Abobo en passant par le zoo.


Selon ce dernier qui a requis l'anonymat, des chauffeurs tombent fréquemment sur des agents qui refusent toute sorte d'arrangement. Dans ce cas, ils se voient contraints à régler les pénalités de fourrière au Trésor.


Par ailleurs, la phase de contrôle crée d'importants ralentissements aux heures de pointes.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Appels à manifester suivi de violences et de morts, Bedié et Simone Gbagbo s'exposent-ils à des poursuites judiciaires ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Confier la gestion du site internet de la CEI à une entreprise de com...
 
2139
Oui
71%  
 
870
Non
29%  
 
19
Sans Avis
1%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement