COMMUNIQUÉ
25 Juin 2020
 
 3270 Vues
 
  5 Commentaires
 
 
 
 
PREMIERE DAME CI
Côte d'Ivoire Politique
 
Côte d'Ivoire : Lutte contre le Travail des Enfants, la Première Dame équipe la sous-direction de la Police criminelle en charge de la lutte contre ce phénomène
 
 


La lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants rentre dans sa phase de répression. C’est le sens du message livré par Madame Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) lors de la cérémonie de renforcement des capacités opérationnelles de la sous-direction de la Police criminelle en charge de la lutte contre ce phénomène, le jeudi 25 juin 2020 au Cabinet de la Première Dame à Cocody.


La cérémonie de remise de ces dons a enregistré la présence du Général Vagondo Diomandé, Ministre de l’intérieur et de la Protection Civile, Madame Bakayoko Ly-Ramata, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, des représentants du corps diplomatique accrédités en Côte d’Ivoire, des représentants des organisations du système des Nations Unies, des institutions et organisations partenaires engagées dans la lutte aux côtés du CNS et des membres de la Police nationale.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


C’est au total huit (08) véhicules de type 4 x 4 doubles cabines, vingt (20) motos, du mobilier de bureaux, du matériel informatique, 5.000 masques et des dispositif de lavage des mains qui ont été offerts à l’unité en charge de la lutte contre le Travail des enfants de la Police Nationale. Ce matériel va permettre l’équipement  et rendre opérationnelle les six (06) Antennes Régionale de cette unité créées notamment à San-Pedro, Soubré, Bouaké, Bondoukou, Man et Korhogo. Pour un effectif de 200 agents de la Police, ces Antennes Régionales permettront à cette unité spéciale de la Police nationale de quadriller le territoire national et de faire échec aux trafiquants et aux exploitants d’enfants.


Prenant la parole, Madame Dominique Ouattara a souligné que la cérémonie de renforcement des capacités opérationnelles et de remise de matériels à la sous-direction de la Police criminelle en charge de la lutte contre le Travail des Enfants rentre en ligne de compte dans l’axe 3 du Plan d’Action National (PAN) 2019-2021 de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants.  


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Selon Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS, l’évaluation de la stratégie de lutte contre le travail des enfants a mis en lumière la faiblesse du volet répression et poursuite. La faiblesse de ce volet du PAN se justifie, selon l’épouse du chef de l’Etat, par la localisation jusqu’à ce jour de l’unité de Police en charge de la lutte contre ce phénomène exclusivement à Abidjan et au manque de moyen lui permettant de remplir ses missions. «La cérémonie qui nous rassemble aujourd’hui concerne l’axe 3 de notre plan d’action c’est-à-dire la poursuite et la répression des trafiquants d’enfants.


En effet, l’évaluation de la stratégie nationale de lutte contre le travail des enfants, a mis en lumière les faiblesses du volet répression. Pour preuve, jusqu’à ce jour, l’équipe de la sous-direction de la lutte contre le travail des enfants était basée uniquement à Abidjan et cela réduisait considérablement les contrôles aux frontières et à l’intérieur du Pays, ainsi que leur efficacité sur le terrain. Cette direction était aussi sous équipée en matière de mobilité, de matériel ainsi que de ressources humaines affectées à ce travail.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


De même elle disposait de trop peu de moyens financiers pour réaliser ces objectifs », a regretté la Présidente du CNS. Poursuivant Madame Dominique Ouattara a souligné que c’est dans l’objectif de palier ce déficit et pour donner un nouvel élan à la stratégie de lutte contre le Travail des Enfants que le CNS a sollicité auprès du Ministre de l’Intérieur et de la Protection Civile, la création de six (06) Antennes Régionales de la sous-direction de la Police criminelle en charge de la lutte contre le Travail des Enfants à l’intérieur du pays. «Ce sont à terme 200 agents de police qui animeront ces antennes et un budget conséquent sera mis à leur disposition pour travailler avec efficacité », a précisé Madame Dominique Ouattara. 


Aussi, il s’agit donc une nouvelle dynamique à la Présidente du CNS de réaffirmer sa confiance dans la lutte contre le phénomène de travail des Enfants. « La Côte d’Ivoire est plus que jamais déterminée à poursuivre le combat avec l’ensemble de ses partenaires et toutes les parties prenantes pour lutter efficacement contre le travail des enfants dans notre Pays », a-t-elle confié. Madame Dominique Ouattara a terminé en faisant le bilan de la lutte de 2012 à 2019. Selon la Présidente du CNS ce sont plus de 320 trafiquants qui ont été mis aux arrêts grâce aux différentes opérations de Police.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le Général Vagondo Diomandé, Ministre de l’Intérieur et de la Protection Civile, a exhorté ses services et particulièrement la sous-direction de la Police criminelle en charge de la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants à continuer sa mission avec plus de dextérité pour faire reculer ce phénomène.


Devant la Première Dame et les différents invités, il a pris l’engagement de faire chuter le trafic et le travail des enfants dans le pays. «(…) Votre important don de ce jour, constitué de 08 véhicules de type 4 x 4 doubles cabines, de 20 motos, de matériel informatique et de bureautique, est un apport inestimable pour ces bureaux chargés de la lutte contre la traite et l’exploitation des enfants, en ce sens qu’il renforcera leur mobilité et leurs capacité de se porter dans des endroits inaccessibles en véhicules pour traquer les trafiquants et exploitants d’enfants et facilitera la procédure d’indentification des malfrats », a-t-il souligné.


Le Ministre de l’Intérieur et de la Protection Sociale a également profité du cadre de cette cérémonie pour faire le bilan des opérations successives conduites par ses services en collaboration avec le CNS. 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Ainsi, il s’agit de l’opération NAWA menée à Soubré qui a permis de retirer 22 enfants de différentes nationalités victimes de traites, d’exploitations et de pires formes de travail des enfants. Du 2 au 6 juin 2015, l’opération AKOMA dans la région de San-Pedro a permis de 48 enfants et mis aux arrêts 10 trafiquants. Du 9 au 11 janvier 2020, l’opération BIA 3 dans la région d’Aboisso a permis de retirer 137 enfants et mis aux arrêts 27 trafiquants. 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre le Travail des Enfants, la Première Dame équipe la sous-direction de la Police criminelle en charge de la lutte contre ce phénomène
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
Ubiquismus Kééssiaa Koaci ??.. Il est interdit de commenter les articles concernant Dominique Ouattara ?? Soit koaci refuse de publier mes commentaires quand il s'agit de cette dame, ou on les supprime lorsque le commentaire n'est pas censuré par inattention. Les commentaires sur Simone, vous les laisser non ??. Alors, Kééssiaa ???
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Ces motos vont probablement servir de transport de leurs parents et maitresses et copines...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
mecano
Ces motos chine toc, pendant que tu roule les pièces tombent là. C'est ça elle offre aux policiers alors que nous savons tous que matériels de l'état n'est jamais entretenu donc c'est sûr qu'avant la fin de 2020 ces motos ne seront plus en circulation.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
La liberté de penser, la liberté d'expression sont des droits fondamentaux consacrés par la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Nous Ivoiriens passons notre temps à spéculer, à imputer telle ou telle responsabilité à telle homme ou femme dans ce que notre pays continue de traverser. L'énormité des problèmes, des embûches, des obstacles que nous aurons à surmonter, doit nous conduire à ne pas se mentir nous-mêmes et à ne pas continuer de faire preuve d'une lâcheté inqualifiable. Qui peut honnêtement affirmer qu'un médecin peut soigner une maladie, s'il ne diagnostiquait pas les causes de cette maladie ?? Pourquoi cette lâcheté générale des Ivoiriens (toutes classes confondues) devant l'image (de bienfaisance) que veut véhiculer les médias concernant Mme Domique Ouattara ? A-t-on le droit de se demander publiquement si cette image correspond à la réalité des faits et du rôle joué par cette dame depuis qu'elle a mis pieds en civ ??? Je pose cette question car, si nous continuons d'entretenir cette lâcheté, elle finira par compromettre notre propre existence si nous n'y prenons garde. Merci à koaci de ne pas me censurer car, j'estime normal qu'on parle en toute honnêteté de Mme Ouattara comme on l'a fait en son temps de Simone Gbagbo...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KoffiPierre
Je ne comprends pas l'approche de la question du cacao. Le pouvoir, au sens large, est mouillé jusqu'au cou dans les exportations de cacao. Pour gagner de l'argent, ils ne pensent pas aux enfants qui ont produit ce cacao. Il faut que deux sénateurs américains toussent très fort, et mettent en péril une part de l'économie ivoirienne qui ne concerne pas que des burkinabé, pour qu'on fasse du social ! Honteux !
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
  
Vidéo
  
Jeux Koaci
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter