Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Crise anglophone, un policier tué par les séparatistes à Bamenda dans une embuscade
 

Cameroun : Crise anglophone, un policier tué par les séparatistes à Bamenda dans une embuscade

 
 
 
 1861 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 02 septembre 2020 - 06:32


 (Ph)

Un policier camerounais a été tué et un civil blessé lors d’une attaque perpétrée le 1er septembre 2020 par des séparatistes anglophones au lieu-dit city Chemist, à Bamenda capitale régionale du Nord-Ouest, a appris Koaci des autorités locales.

Mardi, l’équipe de patrouille de la police de l’arrondissement de Bamenda II, a été prise pour cible par des hommes armés tapis dans un bâtiment abandonné. 

 « Un inspecteur de police âgé de 28 ans, a été criblé de balles. Conduit à l’hôpital de Bamenda, il a rendu l’âme», a déclaré un officier de police.

Les policiers étaient à un poste de contrôle dans un rond-point très fréquenté de la ville lorsqu’ils ont été pris pour cible par les séparatistes, a ajouté une source administrative  

Riposte

La police s’est lancée immédiatement aux trousses des assaillants. S’en est suivi, un échange de coups de feu entre les deux camps qui a paralysé la ville, donnant l’impression de guérilla urbaine. 

Selon de nombreux témoignages concordants, l’échange de coups de feu entre séparatistes armés a duré plusieurs heures.

Des images de vidéaste amateur sur les réseaux sociaux ont présenté des émeutes à Bamenda. Sur ces images, on peut voir des personnes se coucher à même le sol, des motos incendiées et d’autres remorquées. 

Dans un récent rapport publié le 31 août 2020, le Centre for Human Rights and Democracy in Africa (CHRDA) de l’avocat Nkongho Felix Agbor-Balla dénonce les exactions commises par les deux camps dans les régions secouées par la crise anglophone.

Selon ce rapport, de nombreux civils ont fait l’objet d’interpellations arbitraires et des maisons ont été incendiées. 

Les séparatistes sont accusés d’exactions, kidnappings, arrestations, viols et abus de toutes sortes.

Côté forces de défenses, le rapport dénonce les détentions arbitraires, tortures et arrestations des civils.

 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-


 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que peut atteindre l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Après Soro, Bédié est-il entrain de "tuer" politiquement Affi N'Guess...
 
3852
Oui
76%  
 
1101
Non
22%  
 
128
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement