Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : 4 combattants séparatistes tués par les forces armées lors des combats dans le Nord-ouest
 

Cameroun : 4 combattants séparatistes tués par les forces armées lors des combats dans le Nord-ouest

 
 
 
 2798 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 septembre 2020 - 20:43


 (Ph)

Au Cameroun, 4 combattants séparatistes ont été tués lors des combats par les forces armées. Les combats qui se sont déroulés le 22 septembre 2020 dans la région du Nord-ouest ont fait une blessée grave parmi les civils, apprend-on de sources sécuritaire et communautaire concordantes.



Selon nos sources, une patrouille de l’armée camerounaise, tombée dans une embuscade a eu le dessus sur ses agresseurs. 

« Une patrouille motorisée rejoignant la base BIR de Bamenda par un itinéraire secondaire est tombée dans une embuscade tendue par des terroristes sécessionnistes au quartier Tankah », affirme notre contact militaire.

Les sécessionnistes ont ouvert le feu en premier. Ils ont ensuite fait face à la riposte des forces armées camerounaises.


« Après les premiers coups de tirs nourris sur le cortège, les éléments BIR des Forces de Défense ont débarqué de leurs vecteurs motorisés pour organiser une riposte proportionnelle à l'agression en cours », explique une source militaire dont le récit est corroboré par un habitant de Bamenda, capitale régionale du Nord-ouest

Les échanges violents entre les deux camps, se sont poursuivis en terrain marécageux. 

4 combattants séparatistes qualifiés de « terroristes » par l’armée ont été tués. 3 autres blessés ont réussi à s’enfuir.  

Dans le même temps, un important arsenal de guerre a été récupéré entre les mains des assaillants. Il s’agit notamment d’armes et de munitions de guerre. 

Lors des échanges de tirs, une femme d’une cinquantaine d’annexes a été atteinte au niveau de la hanche.

Selon l’armée, l'origine de la munition reste à expertiser et à déterminer.


 

La victime civile a été évacuée à l'infirmerie du 3e BIR, puis à l'hôpital régional de Bafoussam (Ouest) à bord d'une ambulance des Forces de Défense où sa prise en charge totale est assurée.

En rappel, les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest sont secouées depuis fin octobre 2016 par une crise sociopolitique qui a débouché sur un conflit armé depuis octobre 2017.

Bafoussam

Selon l’Onu, le conflit a fait au moins 3000 morts et plus de 700 mille déplacés. D’après le ministère de la Défense au moins 300 soldats y ont perdu la vie.  


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement