Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : La pression populaire fait reculer le gouvernement sur la collecte des taxes par terminaux numériques
 

Cameroun : La pression populaire fait reculer le gouvernement sur la collecte des taxes par terminaux numériques

 
 
 
 3195 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 20 octobre 2020 - 06:28

Ph 

Au Cameroun, le gouvernement va faire marche arrière sur la collecte des taxes par terminaux numériques auprès du consommateur. Ladite taxe a fait monter la tension sociale. Une campagne de protestation d’envergure avait envahi les medias. L’opinion a dénoncé la pression fiscale sur le consommateur


Depuis le 15 octobre 2020, les droits de Douanes et taxes des terminaux numériques non dédouanés était payable par le consommateur.


Un texte signé conjointement par le ministre des Finances et des Postes et Télécommunications imposait au consommateur de payer dès le 15 octobre 2020 par cash ou tranches les droits des téléphones et terminaux non dédouanés. Soit 33% du prix sortie usine des téléphones et tablettes.

Ce lundi, le président Biya a demandé au gouvernement de « surseoir » à la collecte des taxes sur téléphones et tablettes. 


Suspension momentanée 


 

La mesure impopulaire a été suspendue par le président de la république, « en exécution des hautes instructions du président de la République j’ai honneur de vous faire connaitre qu’il demande au Premier Ministre chef du gouvernement, de faire surseoir à la mise en œuvre de la collecte par voie numérique des droits de douanes et taxes sur les téléphones et terminaux importés », écrit Ferdinand Ngoh Ngoh le secrétaire général de la Présidence de la République à l’attention du secrétaire général des services du Premier ministre.


Selon le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence, la collecte de cette taxe n’est pas totalement annulée. Elle est momentanément suspendue. Et, remise à plus tard. 

Il demande au gouvernement de «soumettre » au président, un « mécanisme plus approprié » de recouvrement desdites taxes


Protestation


Une campagne de protestation d’envergure sur les réseaux sociaux et dans les medias, a mis la pression sur le gouvernement.

Le hashtag #EndPhoneTax dénonçant le paiement de cette taxe par le consommateur est devenu le plus commenté sur Twitter. En l’espace d’une semaine, le hashtag a été utilisé dans au moins 102 mille conversations. Et plus de 173 000 interactions, avec une portée sur plus de 62 millions de personnes. 


La ligue camerounaise des consommateurs (Lcc) et de nombreux hommes politiques ont salué la décision du président de la république qui a suspendu momentanément le paiement numérique des taxes et droits de douanes sur le téléphone et terminaux importés. 

La suspension de cette taxe est saluée par de nombreux internautes dans un pays où plus de 19 millions de camerounais sur une population globale estimée à 25 millions utilisent le téléphone portable, selon le Jumia mobile report 2019.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
92%  
 
1
Non
0%  
 
116
Sans avis
8%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : La pression populaire fait reculer le gouvernement sur la collecte des taxes par terminaux numériques
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter