Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après l'appel à la désobéissance civile lors de la présidentielle, pour Bruno Koné, l'opposition devrait présenter des excuses aux populations
 

Côte d'Ivoire : Après l'appel à la désobéissance civile lors de la présidentielle, pour Bruno Koné, l'opposition devrait présenter des excuses aux populations

 
 
 
 4822 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 18 décembre 2020 - 10:10

Bruno Koné (ph KOACI)


Alassane Ouattara a prêté serment le lundi 14 décembre 2020 après un scrutin présidentiel émaillé de violences dans certaines localités du Pays.


Lors de la cérémonie d'investiture du Chef de l'Etat ivoirien, treize chefs d’Etats se sont déplacés pour assister à cet événement.


Au lendemain de la prestation de serment du président de la République et en marge de sa main tenue à l'opposition pour un dialogue afin de décrisper le climat politique en Côte d'Ivoire, Bruno Koné, ministre de la construction, de l'urbanisme et du logement s'est confié à la presse pour tirer les leçons du scrutin présidentiel d'octobre 2020.


Pour commencer, et ce, se confiant à KOACI, le Ministre a fait savoir que le fait que plusieurs chefs d'Etats aient assisté à la cérémonie d'investiture d'Alassane Ouattara montre que la communauté internationale a parfaitement compris le contexte dans lequel s’est déroulé cette élection. 


Bruno Koné a fait savoir que cela montre aussi que cette communauté a parfaitement compris le caractère légal de l’élection du Président Alassane Ouattara, ainsi que sa totale légitimité à diriger la Côte d’Ivoire.


 

Tirant les leçon du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, le coordonnateur du RHDP dans la région de la Bagoué a affirmé que les objectifs de son Parti ont été sont pleinement atteints. 


"Il s’agissait, premièrement, de faire en sorte que l’élection présidentielle se tienne ; deuxièmement, de faire en sorte que notre candidat, Alassane Ouattara, soit élu ; troisièmement, de faire en sorte qu’il soit bien élu au niveau juridico-légal et soit légitimé dans la fonction", a-t-il martelé.


Alors que dans certaines régions, des cadres du Parti présidentiel ont de par leur travail enregistré de faibles taux de participation à ce scrutin, ce qui a, au constat provoqué une colère du chef de l'Etat, comme rapporté dans un précédent article, Bruno Koné a lâché qu'en ce qui concerne la région de la Bagoué, l'élection s’est bien déroulée avec un fort taux de participation. 


Le ministre de la construction, de l'urbanisme et du logement n'a pas boudé le plaisir de faire une analyse sur l'attitude de l'opposition ivoirienne lors de ce scrutin électoral.


Revenant sur les préalables posés par l'opposition ivoirienne après la rencontre d'Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié, le 11 novembre pour la suite des discussions, Bruno Koné fait remarquer que certains semblent oublier qu’une élection s’est tenue conformément selon la loi fondamentale du Pays et qu’un vainqueur a été déclaré et que désormais, le Président élu a prêté serment et est pleinement en activité. 


 

"Cette opposition, qui n’est pas allée à l’élection présidentielle, est très mal placée pour poser des préalables. En plus, elle a échoué dans sa volonté de susciter une insurrection et de renverser l’ordre institutionnel. Je pense que l’opposition, si elle était responsable et républicaine, devrait plutôt présenter des excuses aux Ivoiriens et aux populations vivant en Côte d’Ivoire pour tous les manquements qui ont conduit à des destructions de biens publics et privés, à des blessés, dont certains graves et hélas, à de nombreuses pertes en vies humaines.", s'est-il voulu clair. 


Enfin le Ministre ose croire, en ce qui concerne l'issue de la main tendue du chef de l'Etat Alassane Ouattara que l'opposition qui n’a pas d’autre choix, au risque de se discréditer définitivement aux yeux des Ivoiriens et de la communauté internationale, saura saisir cette opportunité de dialogue.


"La Nation toute entière observe nos opposants et saura apprécier leur attitude car les Ivoiriens, dans leur grande majorité, veulent la paix, l’entente, la sécurité, le développement, des emplois pour les jeunes, l’autonomisation de la femme, en un mot, l’amélioration de leurs conditions de vie. Je voudrais donc, de ma modeste tribune ici, appeler l’opposition à saisir la main tendue du Président Alassane Ouattara, dans l’intérêt de nos populations et dans celui de notre cher pays.", a-t-il conclu.


Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après l'appel à la désobéissance civile lors de la présidentielle, pour Bruno Koné, l'opposition devrait présenter des excuses aux populations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Ce sont des ennemis du peuple. Ils ne le feront pas. Pour moi, en tant qu'observateur, l'acte inconcevable inacceptable pour lequel ils doivent tous être jugés reste la création du cnt. En tant qu'honnête citoyen, je dois dire que le chien dans poils koudou a été intelligent sur ce coup. Mais bon, cette intelligence aussi il l'a monnayé contre deux passeports. Ou bien ?
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
RHDPcontreFPI
Gagagagagagagag ... parce que c'est l'opposition qui tirait sur les opposants quant ils marchaient ...ohhh honte à vous !
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Khanel
Va te tuer, ok? Vous êtes un politicien voté par cette nation. Maintenant, faites ce que vous nous avez promis et arrêtez de vous disputer avec d'autres politiciens. CELA CONVIENT À TOUS LES POLITIQUES.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère au 1000 milliards, coup dur pour Kandia Camara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour son premier Gouvernement, Patrick Achi a t-til eu les coudées fr...
 
1231
Oui
33%  
 
2363
Non
64%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement