Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Prévalence de la fistule obstétricale, le pays dénombre plus de 135 000 cas avec plus de 250 nouveaux cas chaque année
 

Côte d'Ivoire : Prévalence de la fistule obstétricale, le pays dénombre plus de 135 000 cas avec plus de 250 nouveaux cas chaque année

 
 
 
 1499 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 24 mai 2021 - 09:19



La Côte d'Ivoire, à l'instar des autres pays du monde entier, célèbre ce dimanche 23 mai 2021, la Journée Internationale pour l'Elimination de la Fistule Obstétricale.


Cette célébration a pour but d'éveiller les consciences sur la fistule obstétricale en tant que problème de santé publique.


Le thème choisi pour l'édition 2021 est intitulé, « les droits des femmes sont des droits humains ! Mettez fin à la fistule maintenant ! »


Dans le message du Gouvernement, Pierre N'Gou Dimba, ministre de la Santé de l'hygiène publique et de la Couverture maladie universelle soutient que ce thème s'inscrit parfaitement dans la vision du Président de la République, Alassane Ouattara.


A savoir, la lutte contre toutes les formes d'inégalités sociales, le renforcement du système de santé et faciliter l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive de qualité pour toutes les femmes et surtout pour les adolescents et jeunes.


La fistule urogénitale est une maladie qui porte lourdement atteinte à la dignité et à la personnalité humaine. Elle constitue un véritable problème de santé publique.


Selon le ministre, sa prévalence dans le pays est de 2,5% dans la population des femmes en âge de procréer, soit plus de 135 000 cas avec plus de 250 nouveaux cas chaque année.


 

Il a indiqué que les facteurs qui favorisent son apparition sont entre autres, le non-respect du calendrier des consultations prénatales, les accouchements à domiciles, l'excision et les mariages précoces et la faible utilisation des services de planification familiale.


Les femmes, qui présentent une fistule obstétricale, souffrent d'une perte urinaire permanente. Elles ressentent la honte et bien souvent elles sont rejetées par leurs pairs et leurs proches parents.


Pierre N'Gou Dimba precise que cette affection entraine à long terme des problèmes médicaux chroniques.

Il s'agit des infections, des troubles rénaux, voire le décès en l'absence de traitement.


Comme indiqué par le ministre, des progrès sensibles en matière de lutte contre les fistules obstétricales, ont été accomplis dans le pays ces dernières.


Il a mentionné qu'en réponse à cet épineux problèmes, le gouvernement de la Côte d'Ivoire à travers le ministère de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle et ses partenaires Techniques et financiers que sont le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et l'Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) ont mis en place un projet de prise en charge gratuite et de prévention de la fistule obstétricale, en adéquation avec la Campagne mondiale pour éliminer les fistules.


De 2012 à ce jour, 02 phases ont été déjà réalisées et ce projet a permis, au plan des infrastructures, l'ouverture de 08 centres de prise en charge de fistules obstétricales à Man, Bouaké, Korhogo, Bouna, Séguéla, Bondoukou ; Gagnoa et San Pedro.


Au plan du renforcement des capacités et d'opérationnalisation du projet, le renforcement des capacités de 98 Médecins, de 560 Sages-femmes et Infirmiers pour prendre en charge les patientes. La prise en charge gratuite de 3385 femmes et filles qui ont bénéficié d'un traitement réparateur avec un taux de succès global de 85%.


Le financement des activités génératrices de revenus pour 711 ex-porteuses de fistules obstétricales.


 

Pour la consolidation des acquis, la troisième phase du projet d'un montant global de 9 850 000 dollars US, de 2020 à 2023 se déroule actuellement avec l'appui de KOICA et de l'UNFPA. Un accent particulier est mis dorénavant sur la prévention et la prise en charge gratuite des cas simples de fistules obstétricales en routine dans les Centres Hospitaliers Régionaux et les Hôpitaux Généraux de notre pays.


Le Ministre a annoncé que le pays s'est engagé à financer à hauteur de 840 000 dollars US soit plus de 452 000 000 F CFA pour l'achat de 3500 kits opératoires et consommables, et pour assurer la coordination du projet.


"En outre, un accord triparti est en cours de signature entre le Ministère en charge de la Santé, L'UNFPA et l'ORDRE DE MALTE dans l'optique de faire de l'hôpital de BODO un centre de référence pour la prise en charge des cas complexes de fistules et de renforcement des capacités des chirurgiens ivoiriens de la fistule", a déclaré, Pierre N'Gou Dimba.


La fistule obstétricale ayant été éliminée dans les pays développés, il a bon espoir qu'il est possible de l'éradiquer également en Côte d'Ivoire.


A l'occasion de cette journée Internationale de l'Elimination de la Fistule Obstétricale, le ministre invite toutes les femmes porteuses de fistule obstétricale, à sortir massivement et à se rendre dans les structures de référence (CHR et HG) de leur ville pour la prise en charge gratuite de cette pathologie.


Au regard des progrès accomplis, le Gouvernement salue l'appui de tous ses partenaires impliqués dans la lutte contre les fistules obstétricales et les encourage à poursuivre leurs efforts.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Prévalence de la fistule obstétricale, le pays dénombre plus de 135 000 cas avec plus de 250 nouveaux cas chaque année
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Toutes ces nombreuses maladies et malformations biologiques sont en majorité provoquées par nos sales modes de vie incontrôlées que certains appellent "modernisme". Les animaux aquatiques et terrestres sont, eux aussi, affectés par nos "bêtises humaines"...
 
 il y a 2 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : L'armée ivoirienne peut-elle trembler face à des bandes armées au Nord?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le retour annoncé de Laurent Gbagbo pourrait-il finir en flop ?
 
1666
Oui
41%  
 
2299
Non
56%  
 
113
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement