Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Déguerpissement du quartier Banco Nord, le MIDH « dénonce un abus d'autorité car l'opération n'est pas régulière comme les autres »
 

Côte d'Ivoire : Déguerpissement du quartier Banco Nord, le MIDH « dénonce un abus d'autorité car l'opération n'est pas régulière comme les autres »

 
 
 
 4738 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 08 octobre 2021 - 07:43

Maître Coulibaly Brahima jeudi à Yopougon (ph KOACI)



Les habitants de Yopougon Banco nord quartier situé non loin de la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA) ont le sommeil trouble. Depuis mercredi leurs habitations sont détruites par des bulldozers qui veulent les faire partir du site de 14 hectares qu'ils occupent depuis plusieurs années, parce que l'espace appartiendrait à la mairie.


Cette opération de déguerpissement a été initiée par la mairie de Yopougon et a démarré hier et s'est poursuivie aujourd'hui. Elle consiste à la démolition des habitations sur le site qui devra servir à la construction, dit-on d'ouvrages publics.


Impuissantes face à cette situation, les populations ont donc saisi le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH) pour qu'il joue de son poids afin que cette opération cesse. Maître Coulibaly Brahima vice-président du MIDH s'est donc rendu sur les lieux hier après-midi pour constater les actions menées par la mairie en complicité avec les agents des forces de l'ordre déployés sur le site pour sécuriser l'opération.


Au terme de sa visite, il a confié à KOACI que les populations sont victimes d'abus d'autorité, parce que le site n'appartient pas à la mairie, mais qu'il est une propriété de l'Etat.


 

« C'est un véritable abus d'autorité. Ce n'est pas un déguerpissement ordinaire comme les autres. Pourquoi. Le site appartient à l'Etat, les habitants de Yopougon Banco nord ne revendiquent pas la propriété. La mairie non plus n'est pas propriétaire. Si je ne suis pas propriétaire d'un terrain, je ne peux pas demander à quelqu'un de partir encore moins aller détruire ses biens. La mairie reconnait que le site appartient à l'Etat. La mairie dit qu'elle veut déguerpir les populations pour construire des ouvrages publics sur un site d'une superficie de 14 hectares », a expliqué, maître Coulibaly.


Le Vice-président du MIDH a révélé que le ministère de la Construction est en train de faire la politique de redressement pour morceler le site et l'attribuer aux résidents. Donc pour lui, la mairie devrait négocier quelques hectares, pour construire une école ou un hôpital.


Cliquez pour agrandir l'image  
 



«C'est un abus, c'est l'Etat qui les a installé, seul, l'Etat peut les déguerpir. L'Etat était dans une logique de morceler le site et l'attribuer aux populations. Nous ne comprenons pas que vient chercher la main de la mairie dans cette affaire alors qu'elle n'est pas propriétaire », a insisté, l'Avocat.


Maître Coulibaly Brahima a déclaré qu'il a assigné la mairie parce qu'elle est venue servir des mises en demeure et marquer les habitations des populations.


 

«Nous avons estimé que les agents de la mairie sont en train de nous troubler dans la jouissance des lieux, puisqu'ils ne sont pas propriétaires. C'est procédure en cessation de trouble que nous avons fait devant le tribunal », s'est justifié, le Vice-président.

Il s'est dit écœuré de l'attitude de la mairie parce qu'elle aurait du attendre cette procédure puisque l'affaire doit passer le lundi 11 octobre prochain.

Ce sont 20 mille habitants qui quitteraient le site à la fin du processus comme annoncé par Dembélé Synali qui est intervenu au nom des populations. Ce dernier a déploré l'action de la mairie puisque selon lui, le site a été retenu par le ministère de la Construction et de l'urbanisme dans le projet de restructuration du grand Abidjan.


«Nous avons été retenu par le ministère de la Construction et de l'urbanisme dans un projet de restructuration du grand Abidjan dont notre site Yopougon Banco Nord extension II. Nous avons reçu les agents de la direction de la topographie qui ont mené une expertise sur ce terrain. Et ceux en accord avec l'AGEROUT, ils ont sorti un plan qui comprend l'agrandissement de la voie. A leur suite, ils nous ont affirmé que nous ne sommes pas dans une zone a risques ou sous les haute tension d'où le faite que nous sommes définitivement éligible à ce programme. Le programme de restructuration des lotissements non approuvés et foncier coûte 6 millions mais est subventionné par l'État donc nous devrions participer à hauteur de 50% », a expliqué Dembelé Synali porte-parole des jeunes.


Nous avons appris sur les lieux qu'un bébé âgé à peine deux semaines aurait trouvé la mort lors de ce déguerpissement forcé à cause des grenades lacrymogènes qui pleuvent sur le quartier. Malheureusement cette information n'a pas été confirmée par le vice-président du MIDH.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Déguerpissement du quartier Banco Nord, le MIDH « dénonce un abus d'autorité car l'opération n'est pas régulière comme les autres »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Tu peux dénoncer ça n'ira nulle part, Achi couvre tout, même les détournements de son ministre de la santé qu'il a imposé alors que ce dernier était DG de l'Ageroute, il est où l'audit sur Dimba ? Pssssss
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement