Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Grande « oubliée » la zone de Taï, forte de ses richesses, enclavée et coupée du reste du Pays, dans l'antre du calvaire des populations
 

Côte d'Ivoire : Grande « oubliée » la zone de Taï, forte de ses richesses, enclavée et coupée du reste du Pays, dans l'antre du calvaire des populations

 
 
 
 3860 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 12 octobre 2021 - 10:59

Taï et son calvaire vécu au quotidien (Ph KOACI)


Le département de Taï, est aujourd’hui enclavé et coupé du reste du Pays. Cette zone frontalière qui regorge pourtant d’énormes potentialités économiques, agricoles, vit dans l’insouciance des autres régions du Pays.


Les populations rencontrent des difficultés à écouler leurs productions. Pour cause, l’état de la route constitue le véritable calvaire de ces populations.


Si l’affirmation selon laquelle « la route précède le développement » trouve tout son sens dans certaines régions de la Côte d’Ivoire, dans le département de Taï, au constat de l’état des infrastructures routières, l’on pourrait affirmer sans pour autant donner dans l’hyperbole que la vie dans cette zone est préhistorique.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


En effet, comme il est donné de constater, Taï est sérieusement enclavé. Ce département, situé dans la région du Cavally à l’ouest de la Côte d’Ivoire, souffre d’un manque d’infrastructures routières. Ce manque de catalyseur du développement des activités économique impacte négativement les conditions de vie des populations de Taï.


Routes en état de dégradation avancée, une économie sinistrée et une ville coupée du reste du Pays, voilà la triste réalité des populations de Taï.


 

L’axe Guiglo-Taï long, de 85 km, relève d’un parcours du combattant, un champ de rallye, où les transporteurs sont contraints de se frayer un chemin dans les forêts, soit pour éviter un pont défectueux ou des camions embourbés qui peuvent couper le tronçon sur de longs jours.


Pour parcourir l’axe Guiglo-Taï de 85 km, il faut parfois jusqu’à deux à trois jours voir 2 semaines ; au cas où votre véhicule tombe en panne du fait de l’état de la route ou qu’un gros camion obstrue la route à des endroits marécageux où il est parfois quasi-impossible de se trouver un chemin dans la brousse environnante.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le plus dangereux parcours se situe entre les villages de Kridy situé à 35 km environ de Guiglo et Zro situé à environ 50 km de Taï. Un véritable cauchemar. Depuis deux semaines, cette zone marécageuse d'environ 100 km maintien un blocus sans interruption.


Les camions de marchandises diverses, des camions-citernes, des camions chargés de bouteilles de gaz, des cars de passagers, et même des corbillards attendent la réparation de ce point très critique pour continuer leur périple.


 

Sur ce tronçon impraticable, seules les motos franchissent l'obstacle de Kridy moyennant des sommes énormes. Pour exemple, le tarif qui était de 1500 pour se rendre de Guiglo à Taï est passé à 15 000 FCFA par personne.


Une situation qui crée une forte inflation du fait des surcoûts générés par le transport des biens et marchandises, sans compter que l’état de la route favorise l’insécurité, entrainant le règne des grands bandits et coupeurs de route sur ces routes impraticables.




Cliquez pour agrandir l'image  
 


Un département enclavé, les richesses touristiques énormes avec la présence du parc national de Taï, restent inexploitées.


Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Violences de la présidentielle 2020, les responsables politiques doivent ils être jugés ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset nouvel entraineur des éléphants, bon choix?
 
959
Oui
22%  
 
3269
Non
74%  
 
169
Sans Avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Grande « oubliée » la zone de Taï, forte de ses richesses, enclavée et coupée du reste du Pays, dans l'antre du calvaire des populations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
C'est l'homme qui transporte le vélo et non le contraire...... Cette zone Sud-Ouest de la RCI est beaucoup négligée par tous nos différents pouvoir en place. Ils ont peut-etre tres peur des bandes de gangsters du Liberia voisin.... si non je ne comprends pas pourquoi cette region est délaissée.
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter