Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Forum pharmaceutique international, depuis Abidjan, l'Afrique appelle à mise en place d'une industrie pharmaceutique continentale
 

Côte d'Ivoire : Forum pharmaceutique international, depuis Abidjan, l'Afrique appelle à mise en place d'une industrie pharmaceutique continentale

 
 
 
 2833 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 14 octobre 2021 - 16:58

Demba et Sidibé ce jeudi à Abidjan (ph KOACI)



La 21e édition du Forum pharmaceutique international a démarré jeudi à Abidjan. Prés 1600 participants du monde de la pharmacie, notamment des chercheurs, enseignants, officinaux, grossistes-réparateurs, industriels, biologistes, professionnels de la santé publique, ONG partenaires techniques et financiers de la santé prennent part à ce rendez-vous mondial.


Débuté aujourd'hui, la 21ᵉ édition qui s'articule autour du thème, « Santé des populations :quels enjeux pour le pharmacien ? » prendra fin le 16 octobre prochain.


Pierre Demba a rappelé que les sujets du forum sont arrimés au programme social du gouvernement auprès duquel la santé des populations est un enjeu majeur. Selon lui, la mise en œuvre de ce programme social est un vœu cher au président de la république, ainsi qu'à l'ensemble des membres du gouvernement, le développement du secteur pharmaceutique est une priorité à l'action gouvernementale, avec des réformes entamées.


Le ministre a en outre assuré que « ce forum constitue un outil et une marche d'intégration africaine et c'est également, un cadre d'échange par excellence, de partage de bonnes pratiques et d'expériences réussies pour l'atteinte des objectifs de développement durable.


 

« Cette initiative permettra de contribuer à l'amélioration du secteur pharmaceutique » et s'inscrit « dans la vision du chef de l'Etat et de son premier ministre qui est d'améliorer de façon significative le bien être des populations », a-t-il mentionné.

Pour Pierre Demba, « l’Afrique a besoin de ses pharmaciens, de ses professionnels pour produire des médicaments de qualité et en quantité pour éviter le désordre actuel auquel nous assistons. »


Avant le ministre, Michel Sidibé, envoyé de l'Union africaine, pour l'Agence africaine du médicament, a déploré l'insignifiance du nombre de doses de vaccins contre la COVID-19 mises à la disposition de l'Afrique.


« Cette pandémie nous interpelle quotidiennement sur l'absence d'équité, d'égalité, de partage. On est devant une situation qui est intenable. D'un côté, nous avons une partie du monde qui a les vaccins, d'un autre côté, nous avons ceux qui sont laissés complètement pour compte. Sur les 7,5 milliards de doses qui ont été mis à la disposition du monde, notre continent n'a reçu que 2% de ses doses ça veut dire que 170 millions de doses sur 7,5 milliards de doses », a déploré Michel Sidibé.


Selon lui, le continent ne peut plus continuer à attendre. Il est obligé de se réorganiser pour produire ses propres vaccins et médicaments.


« Avec une population de 1,3 milliards d'habitants, nous n'avons vacciné que 3% de cette population. Nous avons aujourd'hui 1,2 milliards de personnes qui n'ont reçu aucune dose de vaccin. Vous ne pourrez jamais contrôler une pandémie dans ces conditions-là », a-t-il martelé.

Michel Sidibé a souhaité en outre un développement de centres de production continental, qui permettrait d'accroître la disponibilité des médicaments


 

« Le marché des médicaments l'année dernière était de 1412 milliards de dollars. Sur ce marché mondial, l'Afrique ne représentait que 1,2 milliard USD. Il est important pour nous de créer nos productions continentales. Mais tout cela ne sera possible que si nous avons une réglementation, des standards qui existent, des agences nationales de régulations plus équipées, si l'agence africaine du médicament devient une réalité », a-t-il ajouté

Toujours selon lui, « l’agence africaine du médicament va aider à combattre ses faux médicaments, qui représentent plus de 30% du marché, à mieux réguler, à aller vers la recherche et le développement, à africaniser la recherche. Cela va nous permettre d'aller vers une plus grande mutualisation de nos compétences. Et enfin, il ne faut surtout pas oublier la pharmacopée africaine. Il faut que ces agences puissent nous aider à réfléchir sur nos propres produits. Qu'on soit capable à produire, nos capacités qui vont nous amener à nous projeter », a conclu l'expert.


Les différents intervenants à ce Forum pharmaceutique international ont abordé des sujets communs à l'Afrique, à savoir la crise sanitaire, la COVID-19, l'atteinte de la couverture sanitaire universelle pour l'accessibilité des populations aux médicaments de qualité et à l'assurance maladie, la promotion d'une industrialisation en faveur de la production pharmaceutique locale.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Baisse du dollar et du baril et hausse du prix de l'essence, hausse d'impôt déguisée ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métr...
 
2056
Oui
80%  
 
510
Non
20%  
 
10
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Forum pharmaceutique international, depuis Abidjan, l'Afrique appelle à mise en place d'une industrie pharmaceutique continentale
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter