Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Gbêkê, Diabo entend détrôner Bouaké dans le développement
 

Côte d'Ivoire : Gbêkê, Diabo entend détrôner Bouaké dans le développement

 
 
 
 2738 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 27 janvier 2022 - 09:07

Le maire Koumoin René présentant une des nombreuses avenues bitumées de sa commune (ph KOACI) 


 Située à 15 kilomètres de Bouaké, capitale du Gbêkê, la localité de Diabo emprunte allègrement la voie du développement. Depuis l'avènement de Monsieur Koumoin Konan René à la tête de la commune à la faveur de l'élection municipale de 2013, ce canton Gblo, renaît de ses cendres. Plusieurs actions et non des moindres, ont été initiées par celui-là même qui, en 2018, a été magistralement élu sénateur de la région de Gbêkê.


Avec les moyens de bord et une volonté manifeste de hisser Diabo dans le développement, étant donné que le budget municipal n'est pas du tout reluisant, quasi-inexistant avec un marché hebdomadaire, le maire, faisant fi des diffamations à son égard de toutes parts, pour le bonheur et le bien être de ses parents et surtout sortir sa localité de la léthargie, est en train d'amorcer à Diabo, l'émergence prônée par les autorités du pays.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le leitmotiv du natif d'Adiékro qui est par ailleurs le chef canton Bros-Brès, est d'accélérer les couleurs du développement à Diabo. Pour ce faire, le maire a tenu à faire une présentation des différentes réalisations à son actif et également des chantiers en cours. Avec 5 kilomètres de bitume octroyés à Diabo, plusieurs avenues dans la ville ont été bitumées, certaines voies en train de recevoir le bitume et d'autres sont reprofilées. Au regard de l'effort fourni par le maire-sénateur-chef canton pour les siens, certains cadres Gblo notamment le directeur général du trésor et la comptabilité publique monsieur Assahoré Konan Jacques par ailleurs député de Diabo-Languibonou, apportent un temps soit peu leur soutien aux efforts du premier magistrat et à son équipe municipale.


 

Ainsi, un bureau du trésor public avec résidence est en construction, une nouvelle gare routière, une seconde station service, l'installation d'une radio locale, le problème de pénurie d'eau est un vieux souvenir pour la population de Diabo depuis peu, étant donné la connexion de la Loka sur le Bandama. Un centre multisectoriel viendra résoudre le problème d'employabilité. Des agences de CIE - SODECI et environ 1000 lots seront établis dans la zone dite "futuriste", qui est appelée Lycée Extension. Issus de la banque mondiale, deux projets notamment la construction de la gendarmerie sur 2 ha et la police sur 1 ha, bénéficient de l'espace demandé à l'entrée et sortie de la ville. 99% des villages communaux ont été électrifiés or, seulement 7 villages bénéficiaient de l'électricité à l'arrivée en 2013 du maire Koumoin à la tête de la commune de Diabo. Une carrière et unité de transformation de noix de cajou sont là et bien opérationnelles.


Partant de réabilitation de bâtiments scolaires à la mise en œuvre de gros projets en passant par la construction et l'équipement de salle de classes d'une dizaine d'écoles avec 4 Collèges de proximité, la construction d'un édifice religieux, la construction de 17 magasins au marché depuis 2017 et plusieurs foyers construits dans des villages, cette sous-préfecture n'entend pas rester en marge du développement. Le chef canton Bros-Brès, le sénateur maire Koumoin René, lance néanmoins un cri de cœur aux autorités afin que celles-ci jettent un regard sur le centre de santé de Diabo construit depuis 1986 et fait face à d'énormes besoins.


« Tous les chantiers en cours actuellement sont les fruits des mois de travaux effectués. Nous avons le bureau du trésor public avec résidence qui est en plein chantier actuellement pour un délai d'exécution de huit mois. La construction de l'Institut de Formation et d'Éducation Féminine (IFEF) dans un délai de dix mois pour encourager les jeunes filles à être autonome en étant formée pour un métier d'avenir. Une deuxième station service verra le jour avec la structure Total dont la première installée en 2017 avec le groupe Shell.


Aujourd'hui, Diabo renaît de ses cendres avec le bitumage des principales artères. Le problème de pénurie d'eau est réglé. Pour nos mamans que la municipalité n'ose pas oublier, il y a des unités de transformation d'attiéké qui verront sous peu le jour. Avec le soutien du Fond de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), ces projets qui seront à Adiékro, Agbakro, Diabo, le dernier entre Tikakro et Yomien-Kouadiokro, sont déjà acquis. Cela permettra la production de l'attiéké de qualité et également sa commercialisation.


Nous venons également d'obtenir la construction d'un centre multisecoriel qui sera bâti sur 20 hectares avec internat, grâce à la coopération ivoiro-chinoise. Dix filières y seront enseignées entre autres dans les domaines de l'agropastorale, l'énergie solaire, la finance et comptabilité, la coiffure... Au niveau de l'éducation nationale, nous avons mis les grands moyens pour sortir Diabo de ce manque là. Il y a beaucoup de chantiers qui sont en cours. Tout ça c'est pour le bonheur de la population...» a fait savoir le sénateur maire Koumoin René après la visite des différents ouvrages en compagnie de la presse.


 

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Diabo à ce niveau, avec tout ce qui a été constaté, se démarque des autres villes de la région de Gbêkê. Une cité Futuriste comme l'indique le premier magistrat de cette commune, sera incontestablement l'Eldorado du Gbêkê loin de Bouaké dans les années à venir à l'image de Bassam à Abidjan.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gbêkê, Diabo entend détrôner Bouaké dans le développement
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
quand on veut on peut suffit de regarder le bilan du RHDP et celui des bavardeurs patentés qui ne font que mettre du poison entre les ivoiriens pour mieux rien faire et detrouner tranquillement des fonds sans rendre compte sur leurs bilans mais ca c'est fini a bon entendeur bravos a ces elus d'avoir choisi de se mettre au service des populations au lieu de seulement bavarder
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter