COMMUNIQUÉ
18 Février 2022
PREMIERE DAME CI
Côte d'Ivoire
 
 3444 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 
 
 
PREMIERE DAME CI
Côte d'Ivoire Politique
 
Côte d'Ivoire : Lutte contre le Travail des Enfants, les efforts présentés à la vice-Présidente de la commission du Développement du parlement européen

Après les échanges à la commission européenne, avec les commissaires Européen Didier Reynders, commissaire à la justice et Thierry Breton, Commissaire en charge du Marché Intérieur, la Première Dame, Madame Dominique Ouattara a terminé son offensif diplomatique dans la capitale belge avec une rencontre avec le Dr Pierrette Herzberger-Fofana, députée et vice-Présidente de la Commission Développement au Parlement Européen, le vendredi 18 février 2022.


Les échanges qui se sont déroulés à l’Hôtel Steigenberger de Bruxelles, a enregistré la participation de M. Alain-Richard Donwahi, Ministre des Eaux et Forêts et M. Adama Kamara, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale et vice-Président du Comité Interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM).


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Madame Dominique Ouattara, Première Dame, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) a partagé, une fois de plus, les efforts et les acquis de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre le travail des enfants et de protection des Droits des Enfants. 


« La Côte d’Ivoire est classée depuis 2012, par le Département du Travail des États-Unis d’Amérique, parmi les Pays qui fournissent des efforts significatifs pour éliminer le travail des enfants. La Côte d’Ivoire est depuis 2019, classée par L’OIT parmi les Pays pionniers de l’alliance 8.7 des ODD », a indiqué Madame Dominique Ouattara.


Dr. Pierrette HERZBERGER-FOFANA s’est dite très sensible à la démarche de la délégation ivoirienne, et impressionnée par les résultats obtenus par la Côte d’Ivoire. La parlementaire européenne s’est dite également sensible, en tant qu’écologiste et vice-Présidente de la Commission Développement du Parlement Européen, à la nouvelle politique forestière de la Côte d’Ivoire et à la nouvelle politique de sécurité sociales présentées par les Ministres des Eaux et Forêts et de l’Emploi et de la Protection Sociale. « (…) En tant qu’écologiste, c’est un problème qui nous touche directement. Mais aussi, c’est de voir que nous préparons des sujets dont nous discutons et on ne tient pas compte de certains paramètres. Parce que lorsqu’on parle de la déforestation, sans tenir compte des problèmes sociaux qu’on pourrait provoquer sans le vouloir, alors que nous sommes bien intentionnés, ici en Europe, lorsqu’on prépare tous ces sujets. Et c’était assez intéressant de savoir que si seulement on pouvait doubler la part que les agriculteurs reçoivent, de 5 % à 10 % que la lutte contre la pauvreté en fait, serait réussi d’un coup. Or s’il s’agit d’une loi, je pense que mes collègues seraient d’avis de soutenir une telle loi pour pouvoir lutter contre la pauvreté. En fait, c’est notre but à nous tous. On ne veut plus qu’il y ait de pauvres, de personnes qui n’ont pas la possibilité de vivre de leur travail. Et si on peut aider dans ce sens-là. Je ne dis pas que je vais le faire parce que je n’ai pas ce pouvoir. Mais nous allons en discuter avec mes collègues et voir si cela est réalisable. Parce que c’est inadmissible qu’au 21ème siècle, qu’il y a encore des personnes qui ne vivent pas de leur travail », a déclaré le Dr Pierrette Herzberger-Fofana.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Pendant plus d’une heure, les deux parties ont épluché les problématiques et ont convenu qu’il faut garantir un meilleur revenu aux Paysans afin de les sortir de la pauvreté.


A l’issu de ces échanges, Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS, a exprimé sa satisfaction. « Je pense que mon message a été entendu. Nous avons rencontré Madame la parlementaire qui a été très sensible au message notamment au message sur la rémunération des paysans. Et entant que parlementaire européen, elle va essayer de faire passer si c’est possible des lois pour garantir le travail de nos paysans. Et ça, c’était très important. Je la remercie d’être venue à notre rencontre. Nous avons été très heureux de la recevoir. Elle nous a promis de venir en Côte d’Ivoire, donc nous l’attendons maintenant pour lui montrer un peu plus les réalités de notre pays », a déclaré l’épouse du Chef de l’Etat.


Notons que comme les commissaires, la Première Dame a invité les parlementaires européens à venir visiter la Côte d’Ivoire pour toucher de plus près les réalités de la lutte contre le travail des enfants.


Cliquez pour agrandir l'image  
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre le Travail des Enfants, les efforts présentés à la vice-Présidente de la commission du Développement du parlement européen
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Cette histoire farfelue de la lutte contre le soi-disant "travail des enfants" est créée pour attaquer et affaiblir notre pays qui le 1er pays producteur de cacao......... Si non, il y a PIRE dans des pays comme l'Inde, Pakistan, Bangladesh, Srilanka, Phlippines , des pays de l'Amerique Latine..etc etc..... Moi @SRIKA, je suis un producteur de cacao au Sud Est de la RCI.... Il y a des écoles primaires dans meme des zones inaccessibles. Il y a des planteurs qui paient eux-meme des instituteurs bénévoles pour enseigner leurs enfants sous des abris et autres écoles créées par eu-memes......... Un jour je ferai un effort pour envoyer un journaliste de KOACI passer 48H dans une de ces zones..... "Les blancs nous fatiguent" avec cette histoire du travail des enfants. Il s'agit plutot des enfants des pays limitrophes convoyés dans des champs de cacao par des bandes de criminels assoiffés d'argent.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter