Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Station de péage de Bassam, dénonçant un coût très élevé, des transporteurs demandent au chef de l'Etat de rappeler son ministre à l'ordre
 

Côte d'Ivoire : Station de péage de Bassam, dénonçant un coût très élevé, des transporteurs demandent au chef de l'Etat de rappeler son ministre à l'ordre

 
 
 
 13348 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 juin 2022 - 14:21

Adama Touré, président de la CNGRCI (Ph KOACI)

 

Depuis le vendredi 24 juin 2022, la commercialisation du péage sur l’autoroute de Grand-Bassam est entrée en vigueur. Selon les tarifs fixés par le Fonds d’Entretien Routier (FER), les véhicules qui sont répertoriés dans la catégorie Classe 1 devront s’acquitter de la somme de 1 000 F CFA au poste de péage, ceux de la catégorie Internationale, 1500 FCFA et les poids lourds et autocars à deux essieux, 2500FCFA. Enfin, les poids lourds, autocars et véhicule de 3 essieux, et plus, devront s’acquitter de la somme de 3 500 francs.

 

La Coordination Nationale des Gares Routière de Côte d'Ivoire (CNGRCI) est surprise du coût très élevé du passage au péage de Grand-Bassam, mis en service la semaine dernière.

 

Le premier responsable de la CNGRCI, a, dans une déclaration parvenue à KOACI, dénoncé la mise en service de cette station de péage de Grand-Bassam, sans qu’il y ait un consensus et sans aucune information préalable.

 

Adama Touré, porte-parole du CNGRCI, affirme que son organisation ne saurait accepter ce genre de montant fixé pour le péage sans réagir.

 

Les organisations des gares routières de Côte d’Ivoire ont par cette occasion, lancé un appel pressant au chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

 

Ils demandent que le président de la République puisse prendre en main ce dossier qui risque de rendre la vie plus difficile aux populations qui « s’écoulent déjà sous le poids élevé de la vie chère ».

 

« Aujourd’hui, Abidjan-Bassam, nous les transporteurs, nous faisons le transport à 500 FCFA, demander à chaque passage, nous pouvons payer, nous risquons de doubler ou de tripler pour faire des bénéfices. Vivement que Monsieur le président de la République, essaie de revoir et de rappeler son ministre à l’ordre pour que les transporteurs ne soient pas obligés de faire les augmentations abusives », a déclaré Adama Touré.

 

La Coordination Nationale des Gares Routière de Côte d'Ivoire dénonce le fait que la direction du fond d’entretien routier se soit enfermée dans une réalité qu’ils ne comprennent pas.

 

« Elle a fait des promesses non tenues pour l’autoroute du nord et aujourd’hui, elle a honte de nous rencontrer, alors ce n’est pas le lieu de nous obliger à réagir, parce que nous ne voulons pas de troubles dans notre Pays », a déclaré, Adama Touré, premier responsable de la CNGRCI.

 

Enfin, la Coordination Nationale des Gares Routière de Côte d'Ivoire propose que le coût des petites voitures soit fixé à 250 FCFA et de faire une réduction de 50 à 70 % pour tous les autres véhicules de transport.

 

Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Station de péage de Bassam, dénonçant un coût très élevé, des transporteurs demandent au chef de l'Etat de rappeler son ministre à l'ordre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article