Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Abobo, la génération Tchagba d'Anonkoua Kouté conteste et récuse l'arrêté préfectoral délivré à l'adversaire
 

Côte d'Ivoire : Abobo, la génération Tchagba d'Anonkoua Kouté conteste et récuse l'arrêté préfectoral délivré à l'adversaire

 
 
 
 4931 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 05 novembre 2022 - 22:17



Le feu couve à d’Anonkoua Kouté d’Abobo. En effet, l’arrêté préfectoral délivré à Sokoi Aloucou Clément le 16 mai 2022, en lieu et place de Nanguy Tanon Guy Patrice désigné par le village comme chef, fait des grincements de dents.


Pour porter à la connaissance de l’opinion publique leur ressentiment, Allé Sokoi Dominique, Bancouly Cyrille Laurent, Loba Michel Noël et Mobio Diomo Barthélémy, tous doyens statutaires du village ont co-animé une conférence de presse ce samedi 5 novembre 2022, à l’espace Jardin Saint Clément, d’Abobo-Té.


Dans une déclaration lue par le porte-parole, Loba Michel Noël, ils ont expliqué qu’en mars 2020, la génération Tchagba d'Anonkoua Kouté fut officiellement informée par la chefferie sortante de la fin de son mandat. Ce qui a déclenché automatiquement le processus de renouvellement de toutes les instances dirigeantes du pouvoir traditionnel. 


« Le 29 décembre 2021. Nanguy Tanon Guy Patrice fut confirmé au cours d'une consultation populaire organisée par le Préfet hors grade, préfet du département d'Abidjan. Consultation populaire présidée par le Premier Secrétaire Général monsieur André Martin Kakou (…) sur 17 doyens statutaires de toutes les générations du village intervenants, 12 ont opté pour le respect des us et coutumes en confirmant Nanguy Tanon Patrice, contre 5 pour Sokoi Aloucou Clément. », ont-ils précisé


 

Malheureusement, selon les conférenciers, 5 mois plus tard, ils ont été informés de la remise de l'arrêté préfectoral au sieur Sokoi Aloucou Clément le 20 mai 2022, par Germain François Goun, Préfet hors grade, Préfet du département d'Abidjan.


« Au vu de tous ces faits et circonstances, et sur la base des résolutions des différentes catégories de la génération Tchagba. Nous, collège des doyens, garant de la survie et la préservation de nos us et coutumes, Récusons officiellement la nomination par arrêté préfectoral de Sokoi Aloucou Clément, en qualité de chef du village Anonkoua Kouté. Contestons jusqu'à la dernière énergie et avec tous les moyens légaux en la matière, cet arrêté préfectoral de nomination en vue de son annulation pure et simple pour réhabiliter le choix de la génération Tchagba et de la communauté villageoise. En appelons aux instances de décisions en la matière à prêter une oreille attentive à nos cris de citoyens méprisés et spoliés de leur DROIT de s'assumer librement. », ont souligné les conférenciers.


Ils rappellent par ailleurs que « Sokoi Aloucou Clément n'est pas le Choix » de leur génération et invitent le préfet à « produire un seul document signé des quatre doyens », qui confirme que leur « choix s'est effectivement porté sur ce dernier ». 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Nous voulons ici simplement éviter une crise imminente entre les fils et filles du village d'Anonkoua Kouté. Crise qui semble aujourd'hui être à la mode dans les villages Atchan du fait du non respect de nos us et coutumes. Mais il n'est pas encore tard pour réhabiliter notre tradition. Vous pouvez rapporter votre décision, oui revenir sur votre décision pour donner vie non seulement à nos us et coutumes mais également à toute la communauté villageoise d'Anonkoua Kouté», ont ils soutenu dans la déclaration.


 

Dans les échanges avec la presse, les conférenciers ont précisé, qu’ils se sont rendus chez le Préfet pour résoudre le problème. Mais cette autorité ne les a pas reçu et s'est fait a représenté par sa collaboratrice.


Ils ont annoncé par ailleurs que des démarches auprès des juridictions ont été entamées et les résultats seront bientôt connus. 


En outre, les quatre doyens statutaires Tchagba invitent le chef de l’Etat Alassane Ouattara à « se rapprocher des communautés villageoises Atchan d’Abidjan, pour s’imprégner des réalités des villageois, parce que le choix » de leurs « représentants sont bafoués».


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Abobo, la génération Tchagba d'Anonkoua Kouté conteste et récuse l'arrêté préfectoral délivré à l'adversaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Je reste toujours confus avec ces procédures. Tout le monde s'y perd toujours. Pourquoi cette recrudescence de contestations chez nos frères Ebrié ? En tant qu'observateur équilibré il faut souligner aussi que ça se passe dans bien autres groupes ethniques du pays. Apparemment, tout le monde veut devenir chef en CIV... Et pourtant, les règles et procédures coutumières sont claires et immuables depuis des siècles... Mais bon...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter