Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Célérité de l'exécution budgétaire et renforcement de la transparence budgétaire dans la gestion des finances publiques, un accent particulier sur l'extension du SIGOBE aux RNE et EPN
 

Côte d'Ivoire : Célérité de l'exécution budgétaire et renforcement de la transparence budgétaire dans la gestion des finances publiques, un accent particulier sur l'extension du SIGOBE aux RNE et EPN

 
 
 
 2310 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 23 février 2023 - 15:13


L'ouverture du séminaire bilan 2022 et perspectives 2023 de la Direction générale du Budget et des Finances a eu lieu aujourd'hui à Yamoussoukro, en présence d'Adama Sall, Directeur de cabinet, représentant le ministre du Budget et du portefeuille de l'Etat, hors du pays.


Le présent séminaire donne l'opportunité aux participants de dresser le bilan des activités de l’année 2022, de relever les difficultés rencontrées afin d’envisager des mesures correctrices et surtout de définir les grandes orientations pour l'exercice 2023.


Le thème choisi est « La DGBF au cœur de la modernisation des outils de gestion budgétaire » et il s’inscrit parfaitement dans la droite ligne des actions du Gouvernement contenues dans la feuille de route du ministère du Budget et du portefeuille de l'Etat pour l'année 2023.


Selon le Directeur de cabinet, cette année, l'accent sera mis aussi bien sur l'extension du Système intégré de gestion des opérations budgétaires de l'Etat (SIGOBE) aux représentations nationales à l’étranger (RNE) et aux établissements publics nationaux (EPN) que sur le renforcement de la performance des EPN.


Adama Sall reste convaincu que la mise en œuvre efficace des activités qui en découlent permettra d’améliorer la célérité de l'exécution budgétaire, mais aussi de renforcer la transparence budgétaire dans la gestion des finances publiques.


« La Direction générale du Budget et des finances démontre ainsi sa volonté de toujours améliorer la gestion des finances publiques en se dotant d’outils modernes, robustes et sécurisés de gestion budgétaire comme l'exige le budget-programme », a ajouté le Directeur de cabinet.


Au titre de l’année 2022, les actions de la Direction générale du Budget et des finances ont contribué au renforcement de la bonne gouvernance et à l'amélioration de l'efficacité budgétaire. Selon Adama Sall, ces actions se sont traduites dans la mise en œuvre de la gestion budgétaire en mode budget-programme par le développement d’applicatifs permettant la bonne préparation ainsi qu’une exécution plus efficace du Budget de l'Etat.


 

Il a relevé que la Direction générale du Budget et des finances a coordonné pour la deuxième fois avec succès l'élaboration des rapports annuels de performances (RAP) des ministères qui ont servi de base à la production du Rapport général sur la performance des programmes (RGP) du ministère du Budget et du portefeuille de l'Etat.


À ces résultats satisfaisants, M. Sall a ajouté les travaux qui ont permis la mise en place du Budget 2023 dès le 2 janvier 2023, la conduite satisfaisante des missions d’évaluations et d’audits, le renforcement du suivi des Établissements publics nationaux ainsi que les progrès réalisés pour fournir la bonne information aux opérateurs économiques afin de limiter la constitution des passifs.


« Le présent séminaire vous offre l'opportunité de dégager les axes de travail pour l’année 2023 en vue de permettre à la Direction générale du Budget et des finances de poursuivre ses actions de modernisation de la gestion budgétaire de notre pays », a conclu, le Directeur de cabinet.


Le séminaire vise à faire le point des activités exécutées au cours de l’année 2022 et à définir les grandes orientations pour l'exercice budgétaire 2023 au regard des défis liés à la poursuite de la modernisation des outils de gestion budgétaire après basculement effectif en mode budget-programmes depuis l'année 2020.


Selon Seydou Traoré, Directeur général du Budget et des finances a indiqué qu'il s'agira au cours de ce séminaire de faire le point de la mise en œuvre du Plan d'actions stratégiques (PAS) et du Programme d'activités 2022 de la DGBF, de relever les difficultés rencontrées et proposer des mesures correctrices pour l'avenir, de définir les principales orientations pour l’année 2023, d'identifier les activités du PAS et du PA de la DGBF.


Ce séminaire offre l'occasion aux participants d’échanger sur cinq thématiques majeures, à savoir, les innovations du SIGOBE, le point du déploiement du Système de management de la qualité (SMQ) au sien de la DGBF, le bilan de la mise en œuvre du cadre de performance et perspectives, la mise en œuvre de l'évaluation de la performance des EPN et le processus d'implémentation du contrôle interne budgétaire et du contrôle de gestion.


 

Le Directeur général a affirmé que, l'exercice budgétaire 2022 qui vient de s'achever a permis la consolidation des acquis de l'exécution budgétaire en mode budget-programmes. Il a expliqué que le pays a pu tenir le débat d'orientation budgétaire, élaborer le budget en mode budget-programmes dans les délais constitutionnels et l’exécuter dans de bonnes conditions à l'aide du SIGOBE.


Il en ressort que le taux moyen de réalisation des cibles est passé de 73,7% en 2020 à 82,1% en 2021. Selon M. Traoré, après l'analyse des rapports, la haute juridiction financière a jugé « satisfaisante la mise en œuvre du budget-programmes et relevé l'amélioration de la performance globale des programmes.


Débuté ce jour, ce séminaire bilan et perspectives prend fin demain. Le Directeur général a mentionné que la DGBF a pu réaliser avec succès les objectifs qui lui étaient assignés à travers le Plan d'actions stratégiques 2022.


Il s'agit entre autres de la mise en œuvre efficace des mesures de revalorisations salariales des fonctionnaires décidées par le Président de la République, du développement et la mise en exploitation de l’applicatif, e-fournisseurs qui est une innovation majeure permettant à tout opérateur économique de suivre par lui-même les différentes étapes du traitement des factures liées à ses opérations avec l'Etat.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Célérité de l'exécution budgétaire et renforcement de la transparence budgétaire dans la gestion des finances publiques, un accent particulier sur l'extension du SIGOBE aux RNE et EPN
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter