Nigeria Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria : Présidentielle, Obasanjo alerte l'INEC sur des irrégularités, le gouvernement contrattaque
 

Nigeria : Présidentielle, Obasanjo alerte l'INEC sur des irrégularités, le gouvernement contrattaque

 
 
 
 3357 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 février 2023 - 11:27

Olusegun Obasanjo et Lai Mohammed (ph)



Dans l’attente de la poursuite ce mardi à Abuja des collectes et centralisations des résultats des élections, présidentielles et législatives, au Nigeria, l'ancien Président Olusegun Obasanjo et le gouvernement du Président Muhammadu Buhari se montés au créneau pour voler la vedette à la Commission Électorale Nationale Indépendante du Nigéria (INEC).


Pendant que l’ancien Président Obasanjo a exhorté la Commission Electorale à rectifier les irrégularités présumées lors des élections et à sauver le pays de tout désastre, le gouvernement fédéral du Nigeria, par l’entremise du ministre de l'Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed, a adressé un avertissement sévère à Obasanjo, lui demandant de ne pas tronquer les élections générales de 2023 avec sa lettre « incitant, égoïste et provocatrice » sur les élections.



Irrégularités selon Obasanjo


Dans sa sortie médiatique, Obasanjo a, dans une déclaration datée du 27 février 2023, indiqué que si le président peut reporter les élections de quatre jours, il peut rectifier les erreurs des deux derniers jours sur l'élection. Et sans diplomatie, Obasanjo a estimé que cette manière de procéder « n'est rien d'autre qu'une tentative calculée de saper le processus électoral et une tentative délibérée d’inciter à la violence ».


 

En contrattaquent la posture que tenterait d’afficher Obasanjo sur la suite du processus électoral, le gouvernement a fait savoir « bien qu'il se fasse passer pour un ancien homme d'État impartial, l'ancien président Obasanjo est en réalité un partisan connu qui est déterminé à contrecarrer, par des subterfuges, le choix de millions d'électeurs nigérians ».


Obasanjo a prié le président de l’INEC à déclarer nuls et non avenus certains des résultats des élections de samedi et à organiser de nouvelles élections le 4 mars. Il a prétexté qua partir du moment où certains votes ont été manipulés et que des responsables de l'INEC ont corrompus par l’argent, ces facteurs ont jeté le doute sur certains résultats transmis, plaçant le Nigeria au bord du désastre.


Sur la base de ses remarques, Obasanjo a interpelé le Président Buhari que « s'il vous plaît, mettez-vous en marge de toutes les élections qui ne passent pas le test de crédibilité et de transparence être annulées pour être reprises le samedi prochain, le 4 mars 2023… ».Obasanjo a ajouté en complément que « Monsieur le Président, que votre plan et votre promesse pour la tenue des élections libres, équitables, transparentes et crédibles se réalisent ».


Remarques du gouvernement à Obasanjo


Au regard de cette déclaration faite par Obasanjo, le gouvernement a exprimé son choc et son incrédulité qu'un ancien Président puisse lancer des affirmations non vérifiées et amplifier des allégations sauvages recueillies dans la rue contre le processus électoral.


Le gouvernement a rappelé que l'ancien Président, en son temps, a organisé peut-être la pire élection depuis le retour du Nigéria à un régime démocratique en 1999, il est donc le moins qualifié pour conseiller un Président dont la probité est respectée tant au Nigeria qu’à l’extérieur du pays.


Le ministre de l’Information a rappelé à l'ancien Président Obasanjo que l'organisation des élections au Nigeria n'est pas une mince affaire, étant donné que le nombre d’électeurs (93 469 008 dans le pays) est de 16 742 916 plus que le nombre total d'électeurs inscrits, 76 726 092, dans 14 pays d'Afrique de l'Ouest réunis.


 

Centralisation des résultats


La Commission Electorale Nationale Indépendante reprend ce mardi à 10 heures Gmt la collecte des résultats de l'élection présidentielle de 2023 au Centre international de conférence d'Abuja.


L’INEC a travaillé jusque tard hier lundi à 22 heures. Les résultats provisoires de 14 États que sont Ekiti, Kwara, Osun, Ondo, Ogun, Oyo, Yobe, Enugu, Lagos, Gombe, Jigawa, Adamawa, Katsina et Nasarawa ont été rendus publics avec une légère avance pour le candidat Bola Ahmed Adekunle Tinubu du parti APC au pouvoir.


Le candidat du principal parti de l’opposition PDP, Atiku Abubakar, est en deuxième position, suivi de Peter Obi, du Parti travailliste (LP). La plupart des résultats jusqu'à présent proviennent des bastions de Tinubu, il est donc trop tôt pour prédire un gagnant.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Etes vous attaché au Fcfa ?
 
4307
Oui
58%  
 
3005
Non
40%  
 
146
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Nigeria : Présidentielle, Obasanjo alerte l'INEC sur des irrégularités, le gouvernement contrattaque
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter