Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire bastonnade d'une garde de préfecture, les faits qui disculpent le Préfet de Bonon
 

Côte d'Ivoire : Affaire bastonnade d'une garde de préfecture, les faits qui disculpent le Préfet de Bonon

 
 
 
 8576 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 01 juillet 2023 - 16:35

L'entrée de la préfecture de Bonon (ph KOACI) 



La préfecture de Bonon dans la région de la Marahoué est sous tension depuis quelques jours. Et depuis, des informations sur les réseaux sociaux fusent où l'on voit une solidarité des gardes et agents des sous-préfectures et préfectures du pays, arborant des bandeaux rouges sur la tête, autour d'une de leurs collègues qui aurait été tabassée par le représentant du Chef de l'État à Bonon, le préfet Yapi Claude Ogou. Le syndicat de ces agents est même rentré dans la danse en brandissant des menaces de grève et autres revendications corporatistes.

Cependant, plusieurs jours après, des langues se délient autour de cette affaire sombre aux allures de règlement de compte entre collègues de travail. 


Les faits tels que recueillis sont tout autres. Selon une source très proche du dossier, la garde de préfecture, Florence Tabitha, à peine revenue d'une première permission le 12 juin 2023, est allée demander une seconde permission au Préfet de Bonon, son patron. Celui-ci la lui a refusée. Au même moment, une mission de contrôle inopiné de présence des agents à leur poste de la fonction publique, diligentée par la direction régionale de Bouaflé dudit ministère, était en cours dans la ville. Florence Tabitha, avait déjà déserté son lieu de travail, arguant que le secrétaire général de la préfecture, M. Zemin Bi Kouassi Richard, lui aurait donné la permission verbale.


Convoquée par le préfet Yapi pour des explications et lui donner la convocation de la direction régionale du ministère de la fonction publique de Bouaflé, Florence aurait tout simplement répondu par des propos d'insubordination. Des agents ayant assisté à la scène témoignent. « Le préfet a demandé à Florence de sortir de son bureau, ce qu'elle fit en claquant violemment la porte, non sans copieusement insulter le patron. Le préfet l'a suivi pour lui demander de répéter ses injures et ceux qui étaient présents se sont interposés afin d'éviter le pire. Sinon, à aucun moment, le préfet ne lui a porté main.» rassurent ceux qui étaient présents.


 

Après cette altercation et poussée par l'un des responsables du Syndicat National des Agents du Ministère de l'Intérieur de Côte d'Ivoire (Synamici), Florence Tabitha porte plainte à la brigade de gendarmerie de la ville le 15 juin 2023. Plusieurs auditions sont effectuées dans la foulée par la gendarmerie. Ensuite, Florence Tabitha et un autre agent de la préfecture, auraient tenté d'obtenir frauduleusement un certificat médical à l'hôpital de Bonon, sans succès.


La plupart des agents de la préfecture de Bonon, est formelle, « Ce responsable syndical et 4 autres agents en veulent terriblement au préfet, car ce sont des gens qui ont tous été plusieurs fois sanctionnés pour des faits d'insubordination et de mauvais comportements. Ils ont amplifié cette fausse affaire de tabassage de Florence pour en découdre avec le patron. » En effet, ce responsable du Synamici a fait l'objet de l'arrêté N013 / PBNO / SG du 09 février 2023, relatif à des faits d'usurpation d'identité dans des actes administratifs.

La présumée violentée, selon des indiscrétions, « est coutumière des écarts de comportement, de langage et d'abandon de poste. Elle a été mutée à Bonon il y a à peine 03 mois. Elle revient même d'une suspension de salaire de deux ans lorsqu'elle était dans son précédent poste dans la région des lacs pour des motifs similaires d'écart de comportement, d'insubordination et abandon de poste.»


Depuis le début de cette affaire, l'atmosphère est délétère à la préfecture de Bonon. Deux camps se sont même formés dans l'administration et se regardent en chien de faïence. En tout état de cause, le Préfet de Bonon a décidé de se référer à sa hiérarchie. Dans la ville de Bonon, c'est la surprise générale d'entendre que le préfet Yapi, jouissant d'un capital sympathie indéniable auprès de ses administrés, aurait tabassé une femme.


 

Les yeux sont maintenant tournés vers le ministère de l'Intérieur et de la sécurité pour la clarification de cette affaire qui est sur le point d'être récupérée par des mains obscures.



T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire bastonnade d'une garde de préfecture, les faits qui disculpent le Préfet de Bonon
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter