Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Polémiques  sur la décision du chef Canton de Korhogo d'interdire mariages et funérailles pendant la CAN, explications
 

Côte d'Ivoire : Polémiques sur la décision du chef Canton de Korhogo d'interdire mariages et funérailles pendant la CAN, explications

 
 
 
 6108 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 15 décembre 2023 - 11:09

Sa Majesté Issa Coulibaly (Ph) 


La décision du chef Canton de Korhogo d’interdire les mariages et funérailles pendant la CAN sur la période du 01 janvier au 15 février 2024 dans la région du Poro au nord du pays, suscite des polémiques au sein de l’opinion nationale.


Pour certains observateurs, dont le Politicien Mamadou Koulibaly, le chef Canton n’a de pouvoir selon la constitution pour prendre une telle décision.


« Les funérailles traditionnelles qui se déroulent à Korhogo ne sont pas toutes sénoufos. Que doivent faire les populations qui ne sont pas sénoufos? Ce communiqué est rédigé comme si l'administration publique dans cette région était l'auxiliaire de la chefferie traditionnelle. Or, selon leur attribution, la chefferie est chargée, entre autres, "d'émettre un avis consultatif sur des questions d'intérêt national; de contribuer à la mobilisation des populations pour les activités de développement ; de veiller à la préservation du patrimoine culturel de la d'ivoire, en relation avec les institutions étatiques." Il aurait donc été dans les normes que le communiqué émanât d'une haute autorité administrative locale, après avis consultatif de la chefferie, avec un contenu général non restrictif aux populations sénoufos de la région du Poro. Ils ont fait le contraire. Le Chef de canton n'est ni le supérieur hiérarchique, ni l'autorité de tutelle du Préfet de région », fait observer l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.


 

Nous avons approché un juriste afin d’apporter des clarifications sur le communiqué du chef Canton de Korhogo, sa Majesté Issa Coulibaly.


Selon notre interlocuteur dont nous ne révélerons pas l’identité, légalement le chef canton n’a pas ce pouvoir de décision.


« Légalement NON ! Le chef de Canton n'a pas de pouvoir de police administrative ; d'où l'impossibilité pour lui de prendre de telles décisions », a expliqué notre interlocuteur, mais fait savoir ceci : 


« Toutefois, à lire attentivement le Communiqué du Chef Canton de Korhogo, il en ressort qu'il vise les funérailles traditionnelles Sénoufo et les parades à risque à l'occasion des mariages. Après renseignements, du point de vue des us et coutumes Sénoufo, le Chef de Canton peut réglementer les périodes de funérailles et de fêtes dans sa sphère de compétence. »



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Le PPA CI choisit Gbagbo pour être candidat en 2025, un cadeau pour Alassane Ouattara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Sénégal : Bassirou Faye, un "allié" de la Côte d'Ivoire de Ouattara ?
 
3167
Oui
58%  
 
2133
Non
39%  
 
147
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Polémiques sur la décision du chef Canton de Korhogo d'interdire mariages et funérailles pendant la CAN, explications
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
l'intrépide
Faisons très attention. Si chaque chef de canton, de tribu ou de village fait comme le chef de canton de Korhogo dans sa zone de competence,, humm c'est pas bon dehh. Laissons les autorités compétentes (surtout les préfets) prendre de telles initiatives. Alors, attention !!!
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter