Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Mise en place de la CSU, Manaouda Malachie accusé de duperie
 

Cameroun : Mise en place de la CSU, Manaouda Malachie accusé de duperie

 
 
 
 1329 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 17 avril 2024 - 11:35

Manaouda Malachie ministre de la santé publique (Ph)


 


Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat, le Dr Albert Ze dénonce la duperie orchestrée par Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique sur la couverture santé universelle (CSU), annoncée par le président Biya dans son discours à la nation en 2011.


Dans sa lettre, Albert Ze relève les « manquements » et les « égarements » constatés dans la concrétisation de cette « grande » vision, du chef de l’Etat.


Hors-sujet


Selon le spécialiste en économie de la Santé, dès le départ la CSU envisagée par le président Biya, présente une incongruité.


« Un hors sujet se dessinait à l’horizon parce que le projet qui était en cours d’élaboration n’était pas la couverture santé universelle mais plutôt une couverture maladie universelle (CMU) », écrit-il.


 « Deux notions bien distinctes ! », précise Albert Ze.


 

Le chercheur camerounais a « proposé de reconsidérer la vision de la CSU dans son entièreté » afin de ne pas buter sur des « externalités » négatives liées au déséquilibre du marché de la santé dans le pays, sachant que la CSU se caractérise par deux dimensions précises à savoir l’accès physique aux soins de qualité et l’accès financier.


Fuite en avant


 Selon Albert Ze, tous ces « manquements » ont produit une série de « glissements » de date pour le lancement du projet CSU.


 « Et pendant que le peuple attendait cette solution salutaire pour leur santé, nous avons assisté à la signature d’un contrat entre le gouvernement et une structure fictive et douteuse nommée SUCAM; une cérémonie à travers laquelle tout le Cameroun a appris que l’effectivité de la CMU sera désormais une évidence vu qu’après nos réserves les experts du gouvernement ont indiqué qu’il fallait commencer par là et trouver des solutions pour les préalables après, ce qui est déjà une incongruité ! », fait-il remarquer. 


« Enfin, c’est dans ce climat de désordre absolu que l’équipe dirigeante actuelle de la santé publique nationale nous annonce le lancement d’une phase pilote nommée phase I. Tellement impatient de voir le déploiement, nous nous sommes rapprochés pour prendre connaissance du contenu et là, la déception était très grande! Nous sommes face à un hors sujet dans le hors sujet », explique Albert Ze.


Mensonges


Albert Ze relève également, les mensonges de l’actuel ministre de la Santé publique, qui sont en déphasage avec les discours et recommandations du chef de l’Etat, qui ont débouché sur le marketing agressif qu’on constate à travers de multiples « sms mensongers ».


 

Selon Albert Ze, cette « tromperie » continue de laisser la santé des camerounais se détruire.


« Toutefois, malgré ce gros marketing derrière cette duperie, des milliers de camerounais continuent de perdre leurs vies dans nos formations sanitaires pour des factures de moins de 10 mille FCFA déplore Albert Ze.


La sortie d’Albert Ze a fait réagir des responsables du ministère de la santé Publique. L’un d’eux Amour Eyenga soutient que le gouvernement a choisi de lancer la CSU par des « éléments maitrisables », par ce que les chantiers sont grands.


 


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.


-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Mise en place de la CSU, Manaouda Malachie accusé de duperie
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter