Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Victimes de la crise sécuritaire dans les pays du sahel, au moins 56.000 personnes cherchent refuge dans le nord du pays
 

Côte d'Ivoire: Victimes de la crise sécuritaire dans les pays du sahel, au moins 56.000 personnes cherchent refuge dans le nord du pays

 
 
 
 5086 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 25 avril 2024 - 05:34




Dans les villes frontalières du nord de la Côte d'Ivoire, des milliers de demandeurs d'asile sont enregistrés par les services du HCR en collaboration avec l'Etat ivoirien. Ces personnes victimes de la situation sécuritaire chaotique des pays du sahel, notamment le Burkina Faso et le Mali, descendent en masse dans cette partie de la Côte d'Ivoire en quête de refuge et de mieux-être. 



Cette arrivée massive amorcée en 2020, a connu une accélération depuis la fin de l’année 2021. Face à cette situation, le Président de la République Alassane OUATTARA a instruit le Conseil National de Sécurité (CNS), outre les appuis en vivres et non vivres de construire 2181 abris pour accueillir ces populations en detresse. 



Ces abris ont été construits sur deux sites dont l’un à Nioronigué dans le département de Ouangolodougou et l’autre à Timalah dans le département de Bouna. Cela, a l’effet d’accueillir ces personnes vulnérables et leur offrir un minimum de mieux-être. 



Selon les statistiques du UNHCR en collaboration avec l'Etat ivoirien, de juillet 2023 à décembre 2023, ce sont 12 412 personnes qui ont été relocalisés et qui vivent sur ces sites. Le présent rapport fait état des actions entreprises par l’Etat de Côte d’Ivoire (CI) depuis les différentes ouvertures des sites, le 22 juillet 2023 pour le site de Nioronigué et le 24 juillet de la même année pour le site de Timalah.



 

Afin de contrôler le flux important de migrant, l’Etat ivoirien en partenariat avec UNHCR a mis en place un dispositif d’assistance humanitaire, de sécurisation et de surveillance des régions concernées intégrant l'enregistrement des demandeurs d'asile. Selon les chiffres avancés par ces structures, les arrivées des migrants à ce jour dans la septentrionale de la Côte sont estimées à 56 005 dont 47 227 individus enregistrés.



Deux sites ont pour le moment été enregistrés pour les accueillir, à savoir, le site de Nioronigué à 3 km de Ouangolodougou et Timalah à 13 km de Bouna au nord est. 



Sur ces deux sites, 2 182 abris en terre battue y ont été construits. 12 412 personnes ont été relocalisées sur les différents sites de transit. Elles ont bénéficié de vivres et non vivres, notamment 1968 kits dans les sites ; 1 686 dans 11 villages ; 2000 Bouteilles de gaz distribuées dans les 02 sites et dans les villages des populations hôtes.



En outre, elles ont bénéficié de « Cash for Food » grâce au Programme Alentaire Mondial (PAM). Cependant, malgré tous ces efforts, de nombreuses insuffisances demeurent. Il s'agit du manque en nombre suffisant des infrastructures scolaires pour accueillir tous les enfants en âge scolaire. 



Il y a en outre, l'Insuffisance des ressources alloués pour la prise en charge des cas graves de santé, le nombre limité des infrastructures sanitaires et hydrauliques dans les zones d’accueil et l'épuisement des ressources allouées à la prise en charge alimentaire.


 

A cela s'ajoutent quelques incidents liés à l’exploitation des champs des populations hôtes par les demandeurs d’asile à la recherche de bois de chauffe, les risques de tensions entre les populations d’accueil (Agriculteurs) et les demandeurs d’asile (Eleveurs), et l'Insuffisance des moyens de mobilité pour les forces de sécurité.



A en croire les chiffres de planification démographique, avancés par les experts du domaine, ces réfugiés au 31 décembre 2024 pourraient atteindre la barre de 85000, pour des communautés d'accueil estimées à une population de 75000 habitants. Le cumul des demandeurs d'asile au 31 décembre 2023 qui était de 118.762 personnes, pourrait atteindre 160.000.



Pour faire face aux charges de ce flux de migrants, les partenaires au développement et humanitaires devront mobiliser une enveloppe de: 50,930,000 US$.



Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Victimes de la crise sécuritaire dans les pays du sahel, au moins 56.000 personnes cherchent refuge dans le nord du pays
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter