Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Trône royal, les chefs et garants des us et coutumes baoulé appellent à faire bloc autour de Nanan Otimi Kassy Anvo Michel pour rétablir l'ordre ancestral à Sakassou
 

Côte d'Ivoire : Trône royal, les chefs et garants des us et coutumes baoulé appellent à faire bloc autour de Nanan Otimi Kassy Anvo Michel pour rétablir l'ordre ancestral à Sakassou

 
 
 
 7954 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 09 juillet 2024 - 19:48



Suite au conclave des Baoulé qui s’est tenu, le mercredi 26 juin 2024 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, le lundi 8 juillet 2024, à l’invitation des Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony, les fils et filles de la Communauté Baoulé composés, de Chefs de Communautés Baoulé du District Autonome d’Abidjan, d’Élus et cadres Baoulé résidant dans le District Autonome d’Abidjan, d’Associations de jeunes et de femmes de la Communauté Baoulé résidant dans le District autonome d’Abidjan, de ressortissants de la Communauté Baoulé résidant dans le District autonome d’Abidjan, soit, plus d’une centaine de participants, ont tenu une importante réunion de concertation, pour réfléchir sur des problèmes tendant à remettre en cause les us et coutumes ancestraux de la communauté Baoulé.


Plusieurs points étaient à l'ordre du jour de cette importante rencontre du 8 juillet 2024. Il s'agit du message d’orientation du Doyen Cowppli-Bony, de l'exposé du Doyen Diby Robespierre, de la présentation des décisions du Conclave de Yamoussoukro, des échanges pour recueillir les avis et suggestions des Chefs, de la lecture du communiqué final, et du message de final du Doyen Cowppli-Bony.


Selon le communiqué final de cette de concertation en notre possession, dans son message d’orientation, le Doyen Cowppli-Bony entouré pour la circonstance de plusieurs doyens dont, Jean-Marie Kakou Gervais, Niamien N’Goran, Bandaman N’Gatta, Kouassi Yao, Konan Raymond, Yao Sahi, Diby Robespierre, Yéboué Kouamé Pascal, Boby Assa Emilienne, a remercié les Chefs pour les paroles aimables prononcées à son endroit.


En présence de Lagou Adjoua Henriette, N’Zi Odette, N’Zi Eliane, Gnamien Yao, Bassy-Koffi Bernard, Bandaman Gilbert, Jean-Marie Ahoussou Kouassi, Konan N’Guessan, Madame Mah Diomandé Gauze, Madame Béké Kouassi Florence, Kouadio Mathieu, le doyen a également a fait « remarquer que la royauté en pays Baoulé qui a toujours reposé sur nos us et coutumes est victime de tentatives de violations graves. En conséquence et en sa qualité de Doyen d’âge, il lui a été demandé de veiller à préserver nos coutumes ».


Le 26 juin 2024, les Chefs de Tribus, de Villages de la Communauté Baoulé avaient été conviés à Yamoussoukro pour un Conclave. Le lundi 8 juillet à l'occasion de la concertation, le Doyen Cowplli-Bony a donné la parole à ceux qui vivent de près le problème, afin qu’ils informent l’assemblée des événements à Sakassou pour arrêter des décisions communes et permettre à la Communauté Baoulé de surmonter cette épreuve. 


En prenant la parole, Nanan Diby Kouamé Robespierre, ancien porte-canne du Roi Anounglé III et Porte-parole du Royaume Baoulé, a rappelé que les problèmes à Sakassou concernent la gestion du trône des Baoulé. Selon lui, depuis la nuit des temps, la dévolution du pouvoir en pays Baoulé est suffisamment réglementée pour que l’on ne soit obligé de voter pour désigner un Chef. Malheureusement, à en croire le doyen, les us et coutumes en pays Baoulé sont aujourd’hui menacés.


Le Doyen Robespierre a également rappelé les conditions de succession en pays Baoulé lorsqu’un Roi décède. Ce dernier a précisé que dans la tradition Baoulé, le successeur du Roi défunt n’est installé que lorsqu’il a été enterré et a aussi précisé que traditionnellement, les Femmes ne succèdent pas au Roi.


Il a, par ailleurs, confirmé que selon les us et coutumes de la Communauté Baoulé, le Prince Otimi Kassy Anvo Michel a été désigné pour accomplir les rites ancestraux qui ont fait de lui le Roi des Baoulé après le décès du Roi Anounglé III. Selon le Doyen Robespierre, toutes les étapes pour le consacrer et faire de lui le Roi des Baoulé, ont été accomplies.


Dans ces conditions, pour lui, le peuple Baoulé ne peut reconnaître pour Roi que Nanan Ôtimi Kassi Anvo Michel. C'est pourquoi, il a souhaité que la Communauté Baoulé se rassemble autour de lui pour retrouver sa dignité et son identité réelles que l’on tente de dénaturer et de profaner. 


A la suite de Nanan Diby Robespierre, le Doyen Koffi Julien, fils de Sakassou et Chef de la Famille Anoungblé, a pris la parole et a décrit les conditions dans lesquelles les procédures de succession conformes aux us et coutumes ancestraux ont été dévoyés à la mort de Nanan Anoungblé III.  


 

Il a précisé qu’au terme d’une constructive négociation, la Reine-mère Moh Tanou a marqué son accord pour que le Prince, son fils biologique, Kassi Anvo Michel accède au trône comme Roi des Baoulé. Le Doyen Koffi Julien a confirmé que tous les rites nécessaires, voire obligatoires à accomplir dans la forêt sacrée, en présence des frères qui avaient emprunté un autre chemin, ont été accomplis.


« Les Djèfouès, conformément à la tradition, compétents en la matière, ont intronisé le Prince Kassi Anvo comme Roi des Baoulé, le 28 mars 2019 », a-t-il ajouté.


Le Doyen Koffi Julien, a enfin plaidé pour que dans une communion d’esprit le peuple Baoulé aide à rétablir l’ordre ancestral à Sakassou pour que vive le pays Baoulé, dans la dignité et le respect de ses traditions.


Anoungblé Akissi Cathérine, sœur du Roi Anounglé III, prenant la parole, a précisé que la deuxième cérémonie ayant consisté à introniser un autre Roi en remplacement d’Ôtimi Kassi Anvo Michel, est une violation flagrante des us et coutumes en la matière.


« En effet, le prétendu Roi ne saurait en toutes circonstances et de quelque manière que ce soit prétendre au trône, parce que ne faisant pas partie de la lignée successorale au sens traditionnel et légitime du terme », a-t-elle prévenu, plaidant en définitive que toute la communauté Baoulé se mobilise pour mettre fin à cette forfaiture honteuse.


A la suite des adresses des Chefs présents, Bernard Bassy Koffi a rappelé les décisions prises par le Conclave du 26 juin 2024 qui s'est tenu à Yamoussoukro, précisément à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la paix.


Il s'agit entre autres, de remercier toutes les Cours royales sœurs et alliées pour leur implication active dans le soutien du peuple Baoulé à son Roi, Ôtimi Kassi Anvo Michel, au moment où ceux qui méconnaissent les us et coutumes du pays Baoulé tentent de semer des troubles, d'initier entre tous les Fils et Filles, où qu’ils se trouvent, des concertations en vue de magnifier les us et coutumes régissant notre communauté afin que la tranquillité revienne dans le pays Baoulé, d'entreprendre auprès des Autorités administratives compétentes les démarches nécessaires pour les informer de la forfaiture que constitue l’intronisation d’un prétendu Roi, en violation des us et coutumes Baoulé. La finalité de cette démarche étant de ramener la paix, la quiétude, la sérénité et la concorde au sein de la Communauté Baoulé, d'inviter tous les Fils et Filles de la Communauté Baoulé sur l’ensemble du territoire national et hors de la Côte d’Ivoire à se rassembler autour d’Ôtimi Kassi Anvo Michel, Roi des Baoulés, de mettre en place un comité de suivi et de mise en œuvre des décisions du Conclave sous l’autorité morale des Doyens Camille Alliali et Cowppli-Bony.


Lors des échanges, Nanan Konan N’Guessan Bernard, par la voix de son porte-parole, a remercié au nom de toute la communauté rassemblée, les Doyens Cowppli-Bony et Alliali Camille pour les efforts déployés en vue de réhabiliter les us et coutumes de la Communauté Baoulé.


Quant à Nanan N’Guessan Bernard, Chef central de la Communauté Baoulé résidant dans le District Autonome d’Abidjan, toujours par la voix de son porte-parole, a confirmé avoir bien entendu les messages, témoignages et décisions du Conclave de Yamoussoukro et a souhaité que le Doyen Cowppli-Bony leur permette de se retirer, un instant, pour une concertation in situ, afin de se prononcer sur les décisions du conclave de Yamoussoukro.


« De retour de cette brève concertation purement protocolaire en pays Baoulé, Nanan Koffi Kouadio, porte-parole des Chefs, réunis ce jour, 8 juillet 2024, a tenu à remercier le Doyen Cowppli-Bony et tous les Doyens autour de lui pour les efforts déployés, afin de ramener la cohésion au sein de la Communauté Baoulé. Il a fait remarquer que les Chefs réunis ce jour, 8 juillet 2024 prennent l’engagement de leur être solidaires et se disent prêts à les accompagner partout dans le cadre de la résolution des problèmes du royaume Baoulé », précise, le communiqué.


Dans son message final, le Doyen Cowppli-Bony a remercié les participants à la réunion venus les encourager en vue de résoudre ce problème posé à la Communauté Baoulé et a déploré le manque de cohésion chez la Communauté Baoulé dans la situation qu’elle vie actuellement.


 

« Si notre Communauté était solidaire et unie, jamais une telle forfaiture n’aurait pu avoir lieu. Aujourd’hui, avec ce problème, l’occasion nous est donnée de nous retrouver pour que ce socle que nous constituons tienne et soit un maillon important et considéré dans ce pays fondé par le Président Félix Houphouët-Boigny dont l’œuvre demeure une fierté pour tous. Il est vrai qu’après le décès des Présidents, Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié, nous sommes devenus des orphelins. Cependant, notre survie dépend de notre unité et de l’abandon des vilains sentiments dénoncés par le Président Félix Houphouët-Boigny, la jalousie et la peur de l’autre », a insisté, le Doyen. 


Selon l'ancien président par intérim du PDCI-RDA, pour que la communauté Baoulé cesse d’être effritée et instrumentalisée par l’argent, « il nous faut redoubler de cohésion ».


On entend que pour avoir rassemblé la communauté Baoulé à Yamoussoukro pour sauvegarder les us et coutumes ancestraux de la communauté Baoulé, le Doyen Cowpply-Bony a été accusé de tribalisme.


« En quoi nous réunir dans le cadre de notre communauté Baoulé pour débattre de la vie de cette communauté peut-il être un acte tribaliste ? Le Doyen Cowpply-Bony demande à tous d’agir de sorte que la communauté Baoulé soit forte. Il souhaite que tous les frères et sœurs qui n’ont pu être à cette réunion de concertation soient informés en partant de cette assemblée que l’unique Roi que la communauté Baoulé reconnaît est Ôtimi Kassi Anvo Michel, parce que son choix a respecté le processus ancestral de dévolution du pouvoir dans le Royaume Baoulé », lit-on dans le communiqué, signé de Nanan Kakou René Chef Adjoint de la Communauté Baoulé à Marcory.


Le Doyen Cowpply-Bony précise en outre, que le peuple Baoulé est resté attaché aux valeurs de paix qu’il a toujours portées et jamais il n’a cherché à dominer qui que ce soit dans ce pays par tribalisme. Il souhaite simplement que ses us et coutumes ancestraux en matière de dévolution du pouvoir des Chefs dans le Royaume Baoulé soient respectés par le soutien ferme à son Roi légitime Nanan Ôtimi Kassi Anvo Michel




Wassimagnon




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Trône royal, les chefs et garants des us et coutumes baoulé appellent à faire bloc autour de Nanan Otimi Kassy Anvo Michel pour rétablir l'ordre ancestral à Sakassou
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter