Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali :  Ce que la CEDEAO a prescrit au CNSP au Ghana
 

Mali : Ce que la CEDEAO a prescrit au CNSP au Ghana

 
 
 
 4331 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 16 septembre 2020 - 06:51


Présidium du sommet à Peduase (ph)


Des dirigeants de la CEDEAO se sont retrouvés en un sommet à Peduase, une localité à l’Est du Ghana, pour la recherche des voies et moyens devant aboutir à une position commune sur la conduite de la transition au Mali. Le leader du Comité Nationale pour le Salut du Peuple (CNSP), le Colonel Assimi Goita, a répondu positivement à l’invitation de la CEDEAO au Ghana en vue de présenter l’état d’avancé de la situation sur le terrain pour une recherche de solution commune.


Après les entrevues entre les différentes parties et eu égard a la feuille de route présentée par le CNSP, la CEDEAO a réitéré son vœu de voir la transition être dirigée par un civil et que le Premier ministre devra être aussi un civil.


En ce qui concerne le poste de vice-président prévu dans la Charte de la transition au Mali, les dirigeants ouest africains ont convenu que cette personnalité ne peut remplacer le Président de la transition encas de vacance de pouvoir. Le CNSP devra être dissout après le démarrage de la transition.


 

Sur la durée de la période intérimaire, la CEDEAO avalise la durée de 18 mois proposée dans la Charte de Transition avec la précision qu’elle débute à compter du 15 septembre 2020. Les sanctions sous régionales pourront être levées dès la mise en place de la Transition avec un Président et un Premier ministre civils tels que réclamés.


Le CNSP et son leader devront donner une suite aux exigences de la CEDEAO dans les jours à venir après des consultations à Bamako.


Invite d’Akufo-Addo à tous à l’ouverture du sommet


A l’ouverture de ce mini-sommet sur la situation au Mali, le Président en exercice de la CEDEAO, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo a insisté sur la nécessité d’un retour à un régime démocratique au pouvoir.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Sur le motif du sommet, il a précisé que « la raison de cette réunion est simple: nous devons apporter la finalité à nos délibérations sur le Mali car ce pays ne peut plus se permettre de retarder la mise en place d’un gouvernement responsable suite aux événements du 18 août… Les terroristes profitent de la situation pour fléchir encore plus leurs muscles ».


Quant à l’ultimatum de la CEDEAO à la junte au Mali, le Président Akufo-Addo a d’abord rappelé qu’« aujourd’hui est censé être le jour où la junte militaire au Mali doit mettre en place un gouvernement qui réponde aux critères que nous avons définis lors de notre dernier sommet le 28 août 2020. Cela n'a pas été fait » avant d’ajouter qu’« il y a un besoin urgent de résoudre cette crise en raison de la menace qu’elle constitue pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest et au-delà ».


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A ne pas lever les mots d'ordre et ne pas accepter le dialogue, l'opposition risque-t-elle de se marginaliser?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les habitants de Dabou ont ils profité d'un contexte de tension pour...
 
1942
Oui
74%  
 
566
Non
22%  
 
120
Sans Avis
5%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement