Cameroun Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Indifférence du gouvernement face à la flambée des prix de l'immobilier
 

Cameroun : Indifférence du gouvernement face à la flambée des prix de l'immobilier

 
 
 
 2991 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 08 mai 2021 - 09:27



Au Cameroun le nombre de pauvres s'accroît, le pouvoir d'achat baisse, mais l'immobilier flambe et le gouvernement n'en fait pas une priorité.


Les constructions de résidences privées plus ou moins luxueuses se multiplient comme constaté sur place par koaci.


Dans le même temps, les prix du mètre carré de terrain ont bondi, dans un contexte où  la pandémie de covid-19, a entraîné la fermeture de nombreuses entreprises et la perte de dizaines de milliers d'emplois.


Malgré le contexte sanitaire, le prix du mètre carré de terrain n'a pas diminué.


 Dans certains cas, il a même été multiplié par cinq voire par dix.


 "Les prix du mètre carré de terrain sont devenus complètement hors de portée. Un mètre carré de terrain que je vendais à 5000 FCFA il y a dix ans à Olembe a bondi à 35 000, 45 000 ou 50 000 FCFA aujourd'hui ", s'étonne Onana Ferdinand vendeur de terrain à Yaoundé. "

À Olembe, le chantier du complexe sportif devant abriter la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN) a entraîné la hausse vertigineuse de l'immobilier.


 
 "C'est probablement l'effet de la prochaine CAN. Aujourd'hui il y a une bonne route qui dessert la zone. Un nouveau quartier chic autour du complexe est né ça peut expliquer le boom de l'immobilier de ce côté", ajoute Mbarga expert immobilier. "

Ce phénomène ne se cantonne pas à Yaoundé la capitale politique du pays, mais aussi dans les quartiers environnants non concernés par les chantiers de la CAN.


 " On peut dire aujourd'hui qu'il y a une dizaine de banlieues autour de Yaoundé qui sont nées en moins d'une dizaine d'années", explique Onana. "

Des nouveaux quartiers 


Au rang des nouveaux quartiers figurent Nyom 1 & 2, Nkozoa, Akak, Ebang, Nkometou, Nkolondom, Mindjomo, ...


Au quartier Nyom, le projet d'alimentation de Yaoundé et ses environs en eau potable, a fait flamber les prix de l'immobilier.


 "En 2016, j'ai acheté mon terrain de Nyom à 5000 FCFA. Aujourd'hui, cinq ans plus tard, le terrain est vendu à 15 000 FCFA le mètre carré. C' est à prendre ou à laisser", affirme Awoua. "

 

Le gouvernement essuie les critiques. Il est accusé d'abandonner les camerounais à leur propre sort. Et surtout d'avoir laissé la surenchère faire son lit dans le secteur de l'immobilier.


 'En dehors des prix de l'immobilier qui flambent il y a le phénomène du paiement de plusieurs mois d!avance de loyers. Nous demandons au gouvernement de protéger les camerounais", s'insurge Delor Magellan Kamgaing président national de la ligue camerounaise des consommateurs (LCC).  "

La LCC indique par ailleurs que le pouvoir d'achat des camerounais a " fortement " baissé. 



Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.


-joindre la rédaction camerounaise de Koaci au (237) 691 154 277 ou Cameroun@koaci.com.



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Indifférence du gouvernement face à la flambée des prix de l'immobilier
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement