Guinée Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Guinée Bissau - Guinée :  Réaction de Conakry suite aux critiques d'Embalo contre Condé
 

Guinée Bissau - Guinée : Réaction de Conakry suite aux critiques d'Embalo contre Condé

 
 
 
 4059 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 21 juin 2021 - 14:24


Les Présidents Embalo et Alpha Condé à Accra (ph)


La réouverture de la frontière terrestre entre le Sénégal et la Guinée actée au 59e sommet ordinaire de la CEDEAO à Accra au Ghana le 19 juin dernier a suscité une vive citrique du Président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, et peu après une réaction du gouvernement guinéen à Conakry.


A Accra, un accord de Coopération militaire et technique a été signé entre le Sénégal et la Guinée posant ainsi les bases de la réouverture de frontière entre les deux pays. Ils sont signé le mémorandum pour la reprise de la libre circulation des biens et des services entre les deux pays.


La décision de rouvrir la frontière entre le Sénégal et la Guinée a été rendue possible grâce une médiation menée par le Président en exercice de la CEDEAO, le ghanéen Nana Akufo-Addo.


Les griefs d’Embalo


Dans sa critique contre la Guinée et singulièrement contre le Président Condé, le Président Embalo a déclaré au sommet de la CEDEAO à Accra ne pas comprendre pourquoi son homologue de la Guinée Conakry a fermé ses frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone.


 

Contre la fermeture des frontières guinéennes d’avec ses voisins, Embalo a ajouté qu’« il n’y a pas de guerre entre le Sénégal et la Guinée Conakry. Du fait de l’esprit d’amitié ai sein de la CEDEAO, nous devons dire la vérité au Président Alpha. Il n’a pas le droit de fermer les frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone. Je n’enverrai jamais des ministres pour signer ces types d’accord ».


Modération du Ghana


Embalo n’ira pas loin dans ses critiques contre Condé car il sera prié par le Président en exercice de la CEDEAO, Akufo-Addo, à taire ses critiques de sorte à poursuivre la formalisation des démarches pour la réouverture des frontières entre la Guinée d’avec ses voisins.


Pour calmer Embalo, à qui la parole avait été donnée, Akufo-Addo a demandé à son homologue bissau-guinéen que « s’il vous plaît Monsieur le Président, nous n’allons pas revenir sur ça. Je vais devoir vous retirer la parole… ».


Réaction du gouvernement guinéen


Le gouvernement guinéen a réagi sur la sortie du Président bissau-guinéen qu’il considère comme une opprobre sur l'accord de Défense signé entre la Guinée et le Sénégal, ouvrant la voie de la réouverture des frontières entre le Sénégal et la Guinée.


Selon nos confrères d’Africaguinee, le porte-parole du gouvernement guinéen, Tibou Kamara, a réagi dans la soirée du samedi dernier et a précisé que la Guinée a fermé ses frontières avec certains Etats, à cause de menaces et de risques liés à la sécurité nationale.


 

Le ministre Kamara a été cité en ces termes « nous ne sommes pas responsables de la politique d'autres pays ou des décisions et choix de leurs Chefs d'Etat... Tant que les conditions de la confiance ne seront pas rétablies, qu'il n'y aura pas de garantie par rapport à l'intégrité de notre pays et la sécurité de nos concitoyens, en toute responsabilité, nous en tirerons toutes les conséquences et aussi longtemps qu'il faudra ».

Cause immédiate des griefs d’Embalo


A l’origine de la critique émise par Embalo et la réaction de Conakry, rappelons que la Guinée a fermé ses frontières terrestres avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone en septembre 2020 à l’approche de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 en Guinée. La raison évoquée par Conakry à l’époque était des raisons sécuritaires.


Le différend entre les Présidents guinéen et bissau-guinéen s’est fait jour à l’issue de de la dernière présidentielle en Guinée Bissau remportées par Umaro Sissoko Embalo et dont il avait soupçonné son homologue guinéen de vouloir le priver de sa victoire. Pour sa part, le Président Condé s’était prononcée après sa réélection pour un troisième mandat sur ses relations tendues avec ses voisins immédiats, en l’occurrence le Sénégal et la Guinée Bissau.


Au regard de ce différend et des griefs réciproques, la CEDEAO a donc le devoir de poursuivre ses efforts pour rapprocher les deux Présidents en froid pour qu’ils puissent s’entendre et dans pour le développement des relations bilatérales entre leur deux pays.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Guinée Bissau - Guinée : Réaction de Conakry suite aux critiques d'Embalo contre Condé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement