Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Tribunal d'Agboville, mis en cause dans une affaire d'escroquerie portant sur la somme de 100 millions de FCFA, le sénateur Ekissi Béhou plaide pour un règlement à l'amiable
 

Côte d'Ivoire : Tribunal d'Agboville, mis en cause dans une affaire d'escroquerie portant sur la somme de 100 millions de FCFA, le sénateur Ekissi Béhou plaide pour un règlement à l'amiable

 
 
 
 8999 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 29 juillet 2021 - 16:55

Ekissi Béhou


Une affaire d'escroquerie portant sur la somme de 100 millions de FCFA fait en ce moment grand bruit à Agboville. L'homme d'affaires, Alexis KOKE accuse Ekissi Béhou, sénateur RHDP de l'avoir fait faire des réalisations dans un hôtel à hauteur de 100 millions de FCFA alors qu'il appartient à l'Etat.


L'affaire était devant le tribunal de première instance d'Agboville aujourd'hui. L'audience n'a duré que quelques minutes, parce que le Sénateur a sollicité une négociation à l'amiable de cette affaire pendante devant les Tribunaux depuis plus de 2 ans.


C'est du moins ce qu'a confié l'homme d'affaires, Alexis KOKE à la presse au sortir de cette courte audience. Il a affirmé que l'avocat du Sénateur, Ekissi Béhou, a plaidé auprès de Madame la juge du report du procès, le temps d'engager un règlement à l'amiable de cette affaire.


 

L'homme d'affaires, Alexis KOKE

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Selon Alexis KOKE, le vénérable était absent au Tribunal et il a « curieusement prétexté des obsèques d'un frère ce jeudi ». La négociation demandée par le Sénateur va durer 2 mois, le temps des vacances judiciaires qui débutent le vendredi 30 juillet 2021.


Pour revenir sur les faits qui devaient être jugés ce jour, l'homme d'affaires a rappelé que le conflit entre le sénateur et lui est relatif aux frais de location d’un hôtel.


«Le Sénateur m'a fait louer un hôtel dans la ville. J'ai investi près de 100 millions de nos francs pour la réhabilitation du complexe. A ma grande surprise, pendant l'exécution des travaux, je suis stoppé par la Société de gestion du patrimoine de l'État ( SOGEPIE) sous prétexte que le local n'appartiendrait pas au Vénérable Ekissi Béhou. Depuis cet épisode, nous sommes en conflit et l'affaire a été portée devant le tribunal d'Agboville. Un expert a même été commis par la justice pour faire l'état de mon investissement. Il ressort des conclusions de l'experte que j'ai investi, rien que pour le mobilier, plus de 57 millions de FCFA », a expliqué, le plaignant.


C'est aujourd'hui le tribunal d'Agboville a appelé les deux parties pour débattre de cette affaire, malheureusement elle a été renvoyée à cause de la demande de règlement à l'amiable introduite par l'avocat du Sénateur.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Tribunal d'Agboville, mis en cause dans une affaire d'escroquerie portant sur la somme de 100 millions de FCFA, le sénateur Ekissi Béhou plaide pour un règlement à l'amiable
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Forotoba
ce sénateur doit démissionner. Il ne mérite ce poste au vue de son comportement
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Je suis en phase avec toi.
 
 il y a 1 mois
KPAKOUE
Quel homme politique en Côte d'Ivoire intègre le mot démission dans répertoire politique ?
 
 il y a 1 mois
Rolandk
Ha! Ekissi Béhou n'a pas pu béhou avec les 100 millions, on l'a attrapé. Un vieux malho. Krkrkrkr
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Il doit probablement être du RH-PD.....
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Ah! Ces voleurs du rhdp. Bon! Un certain mouton écervelé @zo.... viendra nous dire que c'est normal, car les autres l'ont aussi fait. Il faut être un abruti avéré pour raisonner ainsi.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement