Ghana Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Les 12 mesures d'Akufo-Addo pour sauver l' économie
 

Ghana : Les 12 mesures d'Akufo-Addo pour sauver l' économie

 
 
 
 3343 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 31 octobre 2022 - 11:44

Des billes du Ghana Cedi (ph)


Le gouvernement ghanéen a annoncé un ensemble de directives macroéconomiques et de dépenses visant à relever l’économique nationale et freiner la hausse du coût de la vie, en particulier le carburant et la nourriture.


En se prononçant sur ces mesures, le Président Akufo-Addo a annoncé le dimanche 30 octobre 2022 dans un discours télévisé à la nation que « nous visons à restaurer et à maintenir la stabilité macroéconomique au cours des trois à six prochaines années, en mettant l'accent sur la viabilité de la dette afin de promouvoir une croissance durable et inclusive tout en protégeant les pauvres ».


Ces mesures, adoptées lors de la récente retraite du gouvernement selon le Président Akufo-Addo, visent à relancer l'économie pendant au moins les trois à six prochaines années dans le cadre du programme post-Covid-19 et l'appui du Fonds monétaire international (FMI) pour sa mise en œuvre et à la préparation du budget 2023.


Elles vont permettre entre autres de relever l’économie, d’améliorer la collecte des recettes du ratio actuel des recettes fiscales au PIB de 13% à entre 18 et 20%, d’examiner les réformes dans le secteur de l'énergie, le plafonnement des fonds statutaires, la mise en œuvre de la loi sur les exonérations et un nouveau taux foncier.


Les 12 mesures


1. Réductions du ratio dette publique totale/PIB, du service de la dette extérieure étant fixé à pas plus de 18 % du chiffre d'affaires annuel 'ici 2028.


2. Collecte des recettes, du ratio actuel des recettes fiscales au PIB de treize (13%) à pour être compétitif avec les pairs en Afrique de l'Ouest Région. L’Autorité fiscale, le Ghana Revenue Authority (GRA), déploie un vaste ensemble de mesures pour soutenir cette mobilisation accrue des revenus.


 

3. Revoir les réformes dans le secteur de l'énergie, le plafonnement des fonds statutaires, la mise en œuvre de la loi sur les exonérations et un nouveau régime de taux foncier.


4. Poursuivre la politique de réduction de 30 % des salaires des titulaires de charges politiques, y compris le Président, le Vice-président, les ministres, les vice-ministres, les maires et les personnes nommées et réduction de 30% des dépenses discrétionnaires des ministères, départements et agences.


5. Examiner les normes requises pour les importations dans le pays, priorité à la gestion des réserves de change, en ce qui concerne les importations de produits tels que le riz, la volaille, l'huile végétale, les cure-dents, les pâtes, des jus de fruits, de l'eau en bouteille et des carreaux de céramique…


6. Réduire la dépendance à l'égard des marchandises importées et renforcer l’autonomie


7. Soutien aux agriculteurs et aux industries nationales, réduction de la dépendance aux importations, exporter de plus en plus des produits nationaux et garantir une monnaie stable


8. Une action de surveillance renforcée par la Banque du Ghana sur les marchés des bureaux de change et le marché noir pour débusquer les opérateurs illégaux, ainsi que pour s'assurer que ceux qui sont autorisés à opérer respectent légalement les règles du marché. Certains bureaux de change ont déjà vu leurs licences révoquées, et cet exercice se poursuivra jusqu'à ce que l'ordre complet soit rétabli dans le secteur ;


9. Accessibilité aux dollars pour fournir des liquidités au marché des changes pour la demande en cours.


 

10. Engagement de la Banque du Ghana auprès des banques commerciales à fournir des liquidités visant à garantir que les rouages de l'économie continuent de fonctionner de manière stabilisée


11. Collaboration entre le gouvernement, la Banque du Ghana et les sociétés productrices de pétrole et minières pour introduire un nouveau cadre juridique et réglementaire afin de garantir que toutes les devises étrangères provenant des opérations au Ghana soient, dans un premier temps, versées aux banques domiciliées au Ghana de sorte à stimuler le marché des changes intérieur.


12. Programme d'achat d'or de la Banque du Ghana à renforcer.


Soulignons que suite à la crise économique, le gouvernement ghanéen a demandé un programme de soutien de trois milliards de dollars au Fonds monétaire international pour permettre au pays de faire face à la balance des paiements, d'endiguer la dépréciation du Cedi et de manière générale d'aider à stabiliser l'économie et à la remettre sur pied et sur une trajectoire de croissance.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Ghana : Les 12 mesures d'Akufo-Addo pour sauver l' économie
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
tchié c'est donc pas du jeu l'economie du ghana est ko des mesures aussi chaudes pour une esperance de remise dans la trajectoire entre 3 et 6 ans dans le contexte de recession mondiale actuel bonne chance !!!! les ghanéens sont mal eux meme vont voté ado second mandat 3eme republique quand je pense on prenait le ghana pour la perfection voila ca et ou sont les kemi seba donneur de lecon eux quand c'est gaté ils fraya
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter