Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, des acteurs de 7 régions outillés par le MIRAH sur le code de la santé publique vétérinaire
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, des acteurs de 7 régions outillés par le MIRAH sur le code de la santé publique vétérinaire

 
 
 
 682 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 12 novembre 2022 - 17:29

Des participants écoutant l'exposé du Docteur Kallo Vessaly (ph KOACI) 



Pour mettre à la disposition de sept régions de la Côte d'Ivoire notamment le Gbêkê, la Marahoué, le District Autonome de Yamoussoukro, le Gôh, le Hambol et le Haut-Sassandra les textes législatifs et réglementaires pouvant leurs permettre d’agir en toute légalité et de protéger les populations contre les maladies animales, un atelier a été organisé ce jeudi 10 novembre 2022 à Bouaké, capitale de la région de Gbêkê, par le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH).


Eu égard à l'importance du sujet, l'atelier organisé dans la salle des conférences d'un hôtel situé au quartier Air France ce jour là, a enregistré la présence de la société civile, les associations d'éleveurs, les agents et directeurs départementaux du MIRAH, les préfets de départements des sept régions et le corps judiciaire. Ces derniers aurons la charge de faire appliquer ces textes législatifs et réglementaires.


 

Concernant les éleveurs, l'on apprend à travers cet atelier, qu'ils doivent connaître leurs obligations et droits. Par ailleurs, l’administration devrait à son tour, connaître les mesures essentielles à mettre en œuvre, à faire appliquer ces textes.


Outre les mesures édictées, la dangerosité de la rage, une maladie hautement mortelle, a fait l'objet d'une projection de vidéo. Cette maladie notons-le, ne peut être vaincue que par la vaccination des humains et des animaux, à savoir les chiens et les chats. En Côte d’Ivoire, cette maladie selon Docteur Kallo Vessaly, directeur des services vétérinaires au MIRAH, occasionne par an entre 500 et 580 décès, surtout chez les enfants de moins de 15 ans et dans le monde, une personne meurt toutes les 9 minutes, l’Afrique et l’Asie étant les continents les plus touchés.


« C’est un code qui a été adopté depuis le 30 décembre 2020 qui n’est pas totalement connu par les acteurs. Ces différentes réglementations avaient ressorti certaines insuffisances dans notre réglementation, un peu caduque qui ne prenait pas en compte certaines dispositions internationales. Il fallait donc moderniser cette réglementation. Travail qui a pris sept ans et aboutit au nouveau code de santé public vétérinaire subdivisé en sept lignes et 296 articles. Tout cet arsenal législatif et réglementaire, donne un support légal à la politique nationale de développement de l’élevage pour qu’elle puisse se dérouler en tenant compte du contexte et de toutes les contraintes qui peuvent entraver son développement...» a fait savoir Docteur Kallo Vessaly, directeur des services vétérinaires au MIRAH, expliquant que cet atelier vise essentiellement à vulgariser le code de santé publique vétérinaire.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A Yamoussoukro, les chefs d'Etat doivent-ils lancer un appel à la Paix en Ukraine, en Somalie et en RDC ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas de toilettes publiques dans les villes, un soucis pour le tourism...
 
3216
Oui
99%  
 
14
Non
0%  
 
4
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, des acteurs de 7 régions outillés par le MIRAH sur le code de la santé publique vétérinaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter