Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana :  Projet de loi anti homosexuelle, un député répond à une mise en garde des USA
 

Ghana : Projet de loi anti homosexuelle, un député répond à une mise en garde des USA

 
 
 
 5183 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 13 août 2023 - 14:25

Illustration (ph)


Le débat sur le projet de loi anti-homosexuelle au Ghana continue de susciter des craintes quant aux opportunités des affaires dont le pays dans le futur mais aussi une détermination qu’affichent des défenseurs de la législation qui est en gestation.


C’est dans ce contexte qu’un député ghanéen, Sam George, a exhorté le parlement de son pays à rester ferme et à ne pas tenir compte des avertissements émis par Mme Virginia Palmer, l'ambassadrice des États-Unis d’Amérique (USA) au Ghana, concernant l'adoption du projet de loi anti-LGBTQ+.


Pour son appel au parlement à tenir bon, le député George a déclaré à la radio Citi Fm à Accra que la défense du projet de loi en question est une importance capitale en vue de défendre les valeurs et les systèmes de croyance ghanéens.


Le partisan de la législation anti-homosexuelle au Ghana a minimisé les inquiétudes de l'ambassadeur des États-Unis au Ghana selon lesquelles une loi potentielle ciblant la communauté homosexuelle affecterait les investissements étrangers au Ghana.


 

Il a fait comprendre à ses concitoyens d’abord qu'il est crucial pour les ghanéens comprennent l'importance de préserver leur identité et leurs principes culturels et a relevé ensuite que le premier intérêt de tout partenaire commercial potentiel est un sens de l'intégrité. Sam George a déclaré que le Ghana a démontré des gages qui pourront attirer les investisseurs américains.


Le jeune député de l ;opposition a ajouté dans une publication sur Facebook le vendredi 11 août 2023 que le projet de loi anti-LGBT que le parlement du Ghana adoptera bientôt est similaire à celui de certains États américains et ne doit donc effrayer aucun investisseur.


Cette réaction du législateur ghanéen après que l’ambassadrice des USA au Ghana ait émis un avertissement lors de l'US-Ghana Business Expo le 10 août 2023 à Accra concernant les potentielles conséquences liées à l’adoption de la loi anti-LGBTQ+. Elle a de ce fait mis en avant les implications potentielles que pourrait cette loi sur le commerce et l'investissement dans le pays.


Dans ses avertissements, la diplomate américaine a déclaré à des journalistes à Accra que l'adoption de la législation pourrait potentiellement affecter l'attractivité du Ghana pour les investisseurs étrangers.


 

Sur le risque en vue, la diplomate américaine a déclaré qu’une telle loi pourrait entacher l’attractivité du Ghana. Elle a déclaré que de nombreuses communautés ethniques rendent le Ghana fort, stable et attractif pour les investissements et formulé le vœu que ce sera ainsi en ce qui concerne la communauté LGBTQ+.


Le projet de loi anti-LGBTQ+, actuellement en cours d'examen au parlement, vise à criminaliser les activités LGBTQ+, à interdire la promotion et la défense des contenus LGBTQ+ et à fournir des garanties et un soutien aux mineurs et aux personnes impliquées dans des affaires LGBTQ+.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Ghana : Projet de loi anti homosexuelle, un député répond à une mise en garde des USA
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
PAUVRE Afrique noir...! Pourquoi les USA n'imposent-ils pas l'homosexualité dans des pays arabes ???
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter