Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : L'interdiction des coalitions de l'opposition à l'approche des élections de 2025 inquiète Hrw
 

Cameroun : L'interdiction des coalitions de l'opposition à l'approche des élections de 2025 inquiète Hrw

 
 
 
 2372 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 22 mars 2024 - 07:47

Human Rights Watch (Hrw) dénonce la répression de la liberté d’association et d’expression qui se renforce à l’approche des élections de 2025 au Cameroun. Selon l’Ong internationale américaine, la récente déclaration du ministre de l’Administration territoriale visant à rendre illégales deux coalitions de l’opposition, s’inscrit dans la lignée d’une « répression gouvernementale » récente vis-à-vis de l’opposition et de la dissidence.

Le 12 mars dernier, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale (Minat) a annoncé dans un communiqué que l’Alliance politique pour le changement (APC), dirigée par Jean-Michel Nintcheu, et l’Alliance politique pour la transition (APT), dirigée par l’opposant Olivier Bile, sont « illégales », les qualifiant de « mouvements clandestins ».

Toujours dans le même communiqué, le Minat a également avancé comme une des raisons de la décision d’interdire la coalition, une rencontre dans une prison de Yaoundé, entre le député Jean-Michel Nintcheu et Sisiku Julius Ayuk Tabe un dirigeant du groupe séparatiste anglophone gouvernement par intérim de l’Ambazonie.

« La mesure prise par le gouvernement contre ces coalitions montre comment les autorités camerounaises agissent pour fermer l’espace à l’opposition et au débat public à l’approche des élections présidentielles de 2025 », a déclaré Carine Kaneza Nantulya directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch.

« Les autorités devraient immédiatement lever l’interdiction et permettre aux partis d’opposition de continuer à travailler sans subir de harcèlement », ajoute Madame Carine Kaneza Nantulya.

Pour Hrw, la décision du gouvernement d’interdire les deux coalitions politiques, viole les droits à la liberté d’expression, d’association, de réunion pacifique et de participation à la vie politique.

Des centaines de militants de l’opposition, ont été arrêtés et condamnés après des manifestations contre l’élection du président Biya en 2018. 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : L'interdiction des coalitions de l'opposition à l'approche des élections de 2025 inquiète Hrw
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter