Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana-Togo : Affrontements ethniques, des déplacés de Chereponi vers Mango
 

Ghana-Togo : Affrontements ethniques, des déplacés de Chereponi vers Mango

 
 
 
 9500 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 08 janvier 2019 - 12:50

Habitation ravagée et localisation de Chereponi (ph 1&2)

© koaci.com– Mardi 08 Janvier 2019 – Les affrontements ethniques qui ont été signalés en fin décembre 2018 entre les Konkomba et Tchokossi au Ghana entrainent des déplacements de certains habitants du district de Chereponi vers des camps à  l’intérieur du pays mais aussi vers Mango, une localité située au nord Togo.

Le coordinateur adjoint de l'Organisation Nationale de Gestion des Catastrophes (NADMO) dans le district de Chereponi, M. Sulemana Amadu a annoncé l'enregistrement des personnes affectées par les violences dans les différents camps installés dans la région tandis que d’autres préfèrent se réfugier au Togo voisin.

Afin de maintenir la paix dans le milieu, un personnel de sécurité a été déployé dans les deux districts du Ghana pour maintenir l’ordre public. Des policiers et des militaires ont été déployés sur les lieux pour renforcer la sécurité.

Les chefs d'établissement scolaires du district de Chereponi ont été priés par leur hiérarchie de ne pas rouvrir les écoles avant le retour au calme suite aux récents affrontements dans la région. La décision de garder les écoles fermées vise à  assurer la sécurité des élèves et du personnel.

A l’origine de ces déplacements, il s’avère que des Konkomba auraient brûlé 10 villages des Tchokossi. En réaction, de jeunes Tchokossi ont brulée cinq villages des Konkomba.
Les deux communautés se disputaient un petit lopin de terre. En juin dernier, une attaque contre un Tchokossi parti avec un tracteur pour labourer le terrain litigieux a dégénéré en représailles et la mort de deux Konkomba.

En raison de la situation qui prévaut, Ambrose Dery, le ministre ghanéen de l'Intérieur, sur avis du Conseil de sécurité de la région du Nord, a imposé le 03 janvier dernier un couvre-feu de 16 heures à  19 heures sur les villes de Chereponi et de Saboba et leurs environs.
La déclaration du ministre de l'Intérieur Dery a justifié que « l'imposition du couvre-feu fait suite à  la recrudescence de la violence dans les villes provoquée par des affrontements entre deux groupes ethniques, les Konkomba et Tchokossi ».

Rappelons que les rivalités entre Konkomba et Tchokossi datent d’un peu longtemps et les tous récents incidents remontent en 2017, lorsque deux personnes ont été tuées par balle et plusieurs autres blessées lors de différends fonciers entre les deux groupes ethniques à  Naduni.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
4
Oui
0%  
 
1382
Non
97%  
 
36
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008