Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après le passage de Massidda, une organisation de la société civile wê projette une marche à  Duekoué pour réclamer justice
 

Côte d'Ivoire : Après le passage de Massidda, une organisation de la société civile wê projette une marche à  Duekoué pour réclamer justice

 
 
 
 10888 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 01 février 2019 - 09:09

Oulaï jeudi à  Abidjan (ph KOACI)


© Koaci.com – Vendredi 1er février 2019 – Le dernier passage à  Abidjan de la représentante légale des victimes de la crise post électorale Paolina Massidda a été vu d’un mauvais œil par les autochtone wê.


Pour ces derniers réunis au sein de l’association pour la sauvegarde du patrimoine wê (Uspwê), le passage de Massidda est un mépris pour la souffrance de toutes les victimes confondues de la crise post électorale de 2011.

Tout en dénonçant la catégorisation faite par la représentante légale des victimes à  la CPI, Dr Alphonse Tousséa Oulaï, a devant la presse ce jeudi 31 janvier 2019 au Baron de Yopougon (commune populaire) informé que son association prévoit une grande marche les jours à  venir à  Duékoué pour attirer l’attention des gouvernant et de la communauté internationale sur le « génocide wê » perpétré à  Duekoué, Nahibly, Carrefour et Petit-Duekoué lors du conflit postélectorale de 2011.

« L’Uspwê lance un appel à  la communauté nationale et internationale, à  notre Etat de Côte d’Ivoire, à  la cour pénale internationale (CPI) pour que la douleur génocidaire du peuple wê soit enfin prise en compte comme il se doit. Beaucoup de choses sont faites, se font ici et là  par des personnalités physiques et morales généreuses, par l’Etat de Côte d’Ivoire naturellement. Mais tout cela ne comble pas l’ampleur de la douleur », a déclaré le premier responsable de l’Uspwê.

Pour la circonstance, Alphonse Tousséa était accompagné de Désiré Douaty, présidente de l’association des femmes et familles des détenus d’opinion (Affdo-ci). Profitant de l’occasion, la première responsable de l’Affdo-ci qui a dit partager la douleur du peuple wê a dénoncé les arrestations arbitraires en Côte d’Ivoire.

« L’Affdo-ci a toujours dénoncé les arrestations arbitraires. Aujourd’hui l’Affdo-ci condamne avec la dernière énergie cette forme de pression de répression et de mépris de la libre expression des ivoiriens. Nous serons aux côtés de la présidente du Forsi Pulchérie Gbalet qui a été convoqué ce jour aux services de renseignements. Nous allons l’assister durant toute la procédure judiciaire, mais également à  ses côtés pendant sa marche qu’elle compte organiser », a affirmé Désiré Douaty.

Jean Chrésus
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Burkina Faso: Quatre aéronefs pour la lutte antiterroriste
 
 
Burkina Faso: Quatre aéronefs pour la lutte antiterroriste
Société
 
Nigeria: 47 présumés homosexuels jugés à Lagos
 
 
Nigeria:  47 présumés  homosexuels jugés à Lagos
Côte d'Ivoire: Face à la chefferie Kroumen de San-Pédro, Ahoussou déclare «quand on a connu des moments de braise, on sait apprécier la paix»
Société
Côte d'Ivoire: Face à la chefferie Kroumen de San-Pédro, Ahoussou...
Côte d'Ivoire il y a 8 heures
 
Zimbabwe: Un grave accident de la circulation fait 05 morts et 11 blessés à Harare
Société
Zimbabwe: Un grave accident de la circulation fait 05 morts et 11...
Zimbabwe il y a 10 heures
 
Côte d'Ivoire: Un ivoirien remporte le prix d'un media d'Etat Français, et empoche près de 10 millions FCFA pour réaliser son projet
Société
Côte d'Ivoire: Un ivoirien remporte le prix d'un media d'Etat Fra...
Côte d'Ivoire il y a 11 heures
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après le passage de Massidda, une organisation de la société civile wê projette une marche à  Duekoué pour réclamer justice
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
OULAI DE BEOUE zea
Laissé tombé ça ,on fera nous même notre propre JUSTICE pour nos parents quelques soit le temps. Le silence n'est pas synonyme d'oublie.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
Mes chers frères et sœurs wê - je suis même surpris qu'il existe encore des wê dans ce pays, après le génocide dont votre peuple a été victime - laissez tomber. Ça ne sert a rien de manifester. Cela ne ramènera pas vos parents là¢chement égorgés et brûlés par Dramane Ouattara, ses Frci et ses dozo, encore moins, leur fera justice. Faisons confiance à  Dieu pour panser vos plaies et à  la procureure de la CPI qui dit vouloir poursuivre l'autre camp, celui des sauvages venus du nord ''nous sauver'', violeurs, buveurs de sang humain et égorgeurs. Dieu vous bénisse et vous fortifie !
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tiesso
Oulai y'a on t'attend mais finalement ton arrivé pour venir faire ta guerre devient comme l'arrivé du messi. Mais je pense que dans ton où tu te trouves il doit y avoir des djouls, commence par eux déjà . Petit poltron gueulard. Ko venger et vous parlez de réconciliation. Faut savoir.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Deku
Au bout d'un moment il fallait que ça arrive. Trop de foutaise et maintenant tout va leur exploser au visage.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement