Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Les objectifs de recettes brutes assignés à  la DGI en 2019 sont fixés à  2.513,4 milliards de FCFA
 

Côte d'Ivoire : Les objectifs de recettes brutes assignés à  la DGI en 2019 sont fixés à  2.513,4 milliards de FCFA

 
 
 
 6728 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 février 2019 - 15:36

© Koaci.com – Mardi 05 Février 2019 –Pour cette année 2019, les objectifs de recettes brutes assignés à  la DGI sont fixés à  2.513,4 milliards de F CFA, soit une hausse de 374, 4 milliards par rapport aux réalisations de 2018 qui s’élèvent à  2.146,9 milliards (une progression de 17,5 %) pour un objectif de 2.170,2 milliards de F CFA.

C’est la principale information qui ressort du séminaire bilan 2018- Objectifs 2019 organisé en fin de week-end dernier à  Yamoussoukro par la Direction Générale des Impôts (DGI).

Le conclave avait pour thème central « Analyse des résultats de l’année 2018 et perspectives pour l’année 2019 » et pour thème technique « Enjeux et défis de l’organisation et du financement de la DGI pour la mobilisation des recettes ».

Nous apprenons que, c’est la première fois que la DGI réalise une telle performance en franchissant le seuil de 2 000 milliards (2.146,9 milliards).

Toutefois les réalisations de la DGI intègrent notamment, les paiements en numéraires ; les imputations de crédits de 10% et de 15 %. Ainsi en comparaison avec les recettes de l’année 2017 qui se chiffraient à  1.963, 4 milliards, l’on note au niveau des recettes 2018, une hausse de 183,5 milliards soit un taux de croissance de 9,3%.

Cette progression, est portée à  12,3 % hors droits d’enregistrement, café, cacao et revenus du pétrole et du gaz. Ce taux est plus élevé que celui de la croissance de l’économie estimée à  8,1 %.

Par ailleurs, il faut noter que les objectifs de recettes des régies financières sont déterminés en étroite collaboration avec tous les acteurs intervenant dans la mise en œuvre de la politique économique et financière du gouvernement ainsi que les partenaires au développement, à  savoir le FMI, la Banque mondiale etc.

Ces projections doivent respecter non seulement les évolutions propres à  chaque nature d’impôts mais également les contraintes liées à  certains engagements dans le cadre du programme économique et financier de la Côte d’Ivoire ainsi que les critères de convergence de l’UEMOA.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement