Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Face au défi du marché de l'emploi, les solutions de la Jeune Chambre Internationale d'Abidjan
 

Côte d'Ivoire : Face au défi du marché de l'emploi, les solutions de la Jeune Chambre Internationale d'Abidjan

 
 
 
 7622 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 14 février 2019 - 15:53


© koaci.com - Jeudi 14 Février 2019 -Comment se positionner et planifier sa carrière professionnelle. Tel est le thème qui a réuni à  l’hôtel Ivotel d’Abidjan-Plateau ce mardi 12 février 2019, une soixantaine de jeunes et futurs promoteurs issus de différents secteurs d’activités publiques et privées. 


Au cours d’une séance de formation publique, la Jeune Chambre Internationale d’Abidjan(JCI-A) a insufflé des techniques basiques sur l’accès au marché de l’emploi et de l’innovation.


‘’Offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs’’. Telle est la mission assignée par la JCI –A en organisant ladite formation: ‘’Comment positionner sa carrière professionnelle, Construction du profil personnel, le marketing de la carrière professionnelle, le cycle de vie de la carrière professionnelle’’ ont été entre autres les différents modules dispensés.

Le parrain de la cérémonie, Sandjé Marcellin, invité au pupitre, s’est dit heureux d’être associé tout en félicitant les organisateurs : « Associer mon image à  cette activité est une preuve de votre considération à  mon égard. » Selon lui, « La carrière professionnelle d’un jeune leader repose avant tout sur certains principes et règles à  respecter tels que le savoir –faire qui est un élément essentiel dans une société en mouvement constant, demandant une forte réactivité des études avec les jeunes générations. » 


Et le parrain d’ajouter que « bà¢tir sa carrière et se positionner dans le monde professionnel sont les deux axes du leader d’aujourd ‘hui. C’est essentiel pour notre épanouissement. » Cette formation aux dires de M. Sandjé constitue un apport à  sa vie professionnelle. D’ où la double satisfaction qui l’anime : « Je suis très heureux de participer à  cette formation en entreprise parce que l’occasion m’est également donnée d’apprendre de nouvelles techniques et outils qui me permettront d’installer et de maintenir une bonne dynamique dans mon équipe. » Terminant son allocution, l’ingénieur de conception, option télécommunication et produit de l’école polytechnique INSET de Yamoussoukro, exhorta l’auditoire à  l’apprentissage continue et non-stop tout au long de la vie : « Un dicton anglais dit à  ce propos que ‘’le jour où tu cesses d’apprendre, tu cesses de grandir’’. » Après quoi, le parrain a déclaré ouverte la séance de formation publique.

 

La formatrice Diarrassouba Bakoro , chef d’unité gouvernance et développement économique et social à  la cellule de coordination de la coopération Côte d’Ivoire Union Européenne( UE) et anciennement présidente exécutive 2005 de la JCI-A, a pendant trois(3) heures d’horloge tenu en haleine les participants. S’adressant aux apprenants, elle planta d’emblée le décor: « Cette formation a pour but d’élargir les sillons afin que tout ce qui aura été appris comme acquis ou connaissances antérieures, soit consolidé, tous les doutes levés et qu’ensembles, des résolutions prises permettent d’impulser un élan qualitatif que chacun des participants recherche pour sa carrière professionnelle. » Ajoutant que ladite séance ne peut réellement impacter les participants que si elle est prioritairement imbibée d’une bonne ambiance(sourire) en lieu et place de la crispation. Elle a par ailleurs demandé que « les avis et expériences positives comme négatives puissent accompagner cette formation. »

M. Sanounou Samaké, a expliqué les raisons et l’impact sur les jeunes d’une telle formation : « Il est important pour nous d’exceller dans le domaine de la formation. Raison pour laquelle, notre programme qui se déroule sur un an, nous avons tenu à  faire la formation publique et gratuite à  tous. Celle qui s’est tenue aujourd’hui est une formation avec un thème qui a tout son sens parce qu’elle impacte la jeunesse et pourra améliorer les qualités de chacun de nous pour espérer plus tard avoir une vie sociale aisée et professionnelle. » Contrairement aux années précédentes, M Samaké au cours sa mandature 2019, a décidé d’élargir son champ d’activités : « le symbole du mandat est ‘’diriger pour servir.’’ C’est bien que nous sommes dans le social, le communautaire. Mais nous avons décidé de mettre la barre un peu plus haute pour que certaines catégories de membres aient envie de se rapprocher de la chambre. » A- t-il déclaré. Comme innovation pour l’exercice 2019, la technologie a également été placée au cœur de ses moyens d’action : « Nous avons des projets très ciblés. Nous utilisons les TIC (technologies de l’information et de la communication) pour améliorer notre manière de travailler. Il est tout à  fait normal d’utiliser la technologie pour atteindre notre objectif dont l’innovation pour servir et diriger la communauté. »

Aux termes de la cérémonie, une motion de remerciement a été adressée à  la formatrice pour sa bonne maîtrise du thème. 


Interrogée sur l’objet d’une telle formation relative à  la carrière professionnelle, voilà  ce qu’elle en dit: « Ce qu'il faut retenir d'important , comme on dit, qui veut aller loin, ménage sa monture, il faut faire une bonne analyse de ses forces et faiblesses et tenir compte des opportunités professionnelles qui se présentent pour voir s’il y’a une adéquation, ce que nous sommes capables de faire et ce que le marché de l’emploi attend de nous. Cet outil de formation permet d’éviter l’improvisation et surtout travailler sur ses connaissances, ses compétences et son expérience. Une entreprise a besoin de perles rares. Et si on travaille, on peut devenir une perle rare. »

 

Le Comité directeur national était à  cet effet, dirigé par le vice-président national Assi Amon, la vice-présidente exécutive Kuyo Emilienne et le parrain Sandjé Marcellin.


la JCI A est une organisation de jeunes dans la tranche d’à¢ge 18-40 ans. Les actions menées à  caractère communautaire et social, permettent aux jeunes accroître leurs capacités nécessaires à  un monde du marché de plus en plus difficile d’accès et très concurrentiel.

Kouamé 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement