Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Des civils amputés dans une attaque sécessionniste au Sud-ouest
 

Cameroun : Des civils amputés dans une attaque sécessionniste au Sud-ouest

 
 
 
 4184 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 20 février 2019 - 08:53

Un travailleur amputé du bras


© koaci.com- Mercredi 20 Février 2019- Plusieurs travailleurs de la Cameroon Development Cooperation (CDC, premier employeur du pays après l’Etat), ont été attaqués par les sécessionnistes ce mardi, rapportent à  KOACI des sources concordantes au sein de la communauté riveraine à  l’entreprise.


Les faits se sont produits au camp de la Sonne Likomba Rubber Estate à  Tiko, département du Fako, région du Sud-ouest dans la nuit de mardi à  mercredi, précisent nos informateurs qui ont fortement requis l’anonymat par peur des représailles.

Quinze employés tous de la CDC ont été attaqués par des hommes armés, « ils reprochent à  ces employés de poursuivre le travail malgré les appels répétés aux villes mortes et à  la désobéissance civile », affirme notre source.

Ces hommes armés ont mutilé plusieurs employés de la CDC. Certains ont des bras amputés, des oreilles tranchées ou des doigts coupés. D’autres encore sont grièvement blessés., apprend-on.

Sur internet, des leaders séparatistes installés aux Etats-Unis, et qui ne se cachent pas d’apporter leur financement aux exactions contre les civils qui n’obéissent pas à  leurs mots d’ordre, ont revendiqué ces actes.

Ce n’est pas la première fois que les employés de la CDC sont ciblés par les attaques revendiquées par les séparatistes.

Le 4 janvier 2019, plusieurs employés de la CDC avaient été amputés après une attaque des séparatistes.

Les menaces des sécessionnistes contre les employés de la CDC ont été proférées pour la première fois en mai 2018.

Les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest sont secouées depuis fin octobre 2016 par des revendications sociopolitiques qui ont débouché sur des violents affrontements entre forces de défense et de sécurité et sécessionnistes.

Ces violences ont occasionné le déplacement de 347 000 personnes au moins et fait plus de 600 morts dont plus de 170 éléments des forces de défense et de sécurité.

Le nombre des séparatistes tués lors des combats reste inconnu.

Sur le terrain, si le démantèlement des camps armés de sécessionnistes se poursuit, les affrontements et exactions contre les civils ne cessent pas.

Pour illustration, des tirs nourris ont été entendus ce mercredi matin à  Buea (Sud-ouest), « depuis le matin, j'entends des tirs à  l’arme à  feu autour de Buea », rapporte à  KOACI un habitant de Bunduma.

Un autre habitant de Molyko rapporte avoir entendu des tirs à  l’arme.
Dans le même registre, le Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration (CNDDR) mis sur pied par le président Biya, continue de lancer les appels aux sécessionnistes à  déposer les armes.

Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008