Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Le français à  adopter comme deuxième langue
 

Ghana : Le français à  adopter comme deuxième langue

 
 
 
 7501 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 mars 2019 - 10:34

Mme Shirley Ayorkor Botchwey (ph MFA)

© koaci.com– Jeudi 21 Mars 2019 – A l’occasion de la célébration de la journée de la Francophonie au Ghana, les autorités ghanéennes ont réaffirmé le choix qu’elles accordent au devenir de la langue française dans le pays conformément aux priorités nationales.

A ce propos, le ministre ghanéen des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale, Mme Shirley Ayorkor Botchwey, a déclaré hier mercredi que le gouvernement s'est engagé à  adopter le français comme la seconde langue dans le pays.

En vue de permettre aux apprenants ghanéens de maitriser la langue française, le ministre des Affaires qui s’est exprimé lors de la séance d'ouverture de la semaine de la Francophonie 2019 à  Accra a réitéré la volonté du gouvernement d’inclure la promotion de l’apprentissage du français dans les écoles primaires et à  tous les autres niveaux d’apprentissage, dans le cadre d’une réforme générale du secteur de l’éducation au Ghana.

Pour les retombées de la maitrise du français par ses compatriotes, le chef de la diplomatie ghanéenne a relevé que « Nous pensons que l’enseignement et l’apprentissage approfondis du français profiteront au Ghana car nous sommes entourés par trois pays francophones à  savoir le Togo, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ». Elle ajouté que le fait de donner de la priorité à  la langue française au Ghana est devenue plus nécessaire afin de renforcer les relations pour une meilleure coopération à  tous les niveaux avec les partenaires francophones du pays.

Selon le ministre des Affaires étrangères, certains obstacles qui freinent l’enseignement du français au Ghana sont entre autres le nombre insuffisant d'enseignants dans le pays et l’insuffisance du matériel d'apprentissage et d'enseignement.

Des objectifs que se fixe la Francophonie, Mme Botchwey a cité la promotion de la paix et de la bonne gouvernance, le soutien à  l'éducation, la formation et la recherche, ainsi que la promotion de la langue française et de la diversité culturelle.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
61%  
 
1712
Non
36%  
 
136
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement