Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Réforme hospitalière, la Plateforme Santé émet des réserves quant à  l'application de certains articles et « exige » des explications du ministre
 

Côte d'Ivoire : Réforme hospitalière, la Plateforme Santé émet des réserves quant à  l'application de certains articles et « exige » des explications du ministre

 
 
 
 6132 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 22 mars 2019 - 18:36

Les membres de la Plateforme Santé



© koaci.com – Vendredi 22 Mars 2019 -A l’initiative de Kpan Mouty, Secrétaire général du Syndicat national des diplômés en soins infirmiers et obstétricaux de Côte d’Ivoire (SYNADESIO-CI), la Plateforme Santé a organisé du 19 au 20 mars dernier à  Grand-Bassam un atelier.


Les participants à  cette rencontre ont réfléchi sur la redynamisation de la Plateforme Santé, la couverture maladie universelle, la reforme Hospitalière et l’état des revendications des syndicats du secteur santé.


48 heures après la fin des travaux, les résolutions de cet atelier ont été rendues publiques aujourd’hui.


 
«Considérant la mise en œuvre imminente de la couverture maladie universelle (CMU) qui va susciter plus de pressions et d’engagement de la part de tout le personnel du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) ; Vu les textes régissant la reforme hospitalière, récemment adopté en Conseil des ministres ; textes pour lesquels la Plateforme Santé félicite le gouvernement. Elle émet cependant des réserves en ce qui concerne plusieurs articles ; Considérant l’absence de dispositions prises pour la protection et la sécurité du personnel de santé dans l’exercice de ses fonctions, en cas d’agressions et de violences de la part des usagers ; Vu le manque de clarté et de précision de l’article 89 alinéa 3 de ladite reforme, en ce qui concerne le bénéfice des indemnités particulières, les primes d’incitation ou de rendement à  être fixées ultérieurement par décret, tandis que les sanctions à  l’égard du personnel allant de trois (03) mois de suspension de salaire à  500.000 jusqu’à  5.000.000 d’amende sont très claires, à  l’article 94 de cette réforme même.»


L’atelier décide d’adresser un courrier au ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique afin que ce dernier soit plus explicite en ce qui concerne plusieurs articles de la reforme hospitalière, notamment, les articles 34 et 35, et surtout les articles 89 et 94.


Il décide également d’adresser dans l’immédiat un cahier de revendications des syndicats présents à  l’atelier, au ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.


L’atelier envisage au passage d’organiser, une tournée nationale en vue de l’implantation territoriale de la Plateforme Santé et adresse enfin ses chaleureuses félicitations au Président Théodore Gnagna Zadi pour avoir réussi à  faire de la Plateforme Nationale, une centrale de travailleurs.


 
Par ailleurs, l’atelier a déploré la non participation des syndicats de la Plateforme Santé à  la réécriture de l’avant projet de décret portant reforme du statut de l’INFAS.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement