Centrafrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Centrafrique  : Nommés conseillers du Président , des ex-chefs rebelles accusés d' être des «étrangers»
 

Centrafrique : Nommés conseillers du Président , des ex-chefs rebelles accusés d' être des «étrangers»

 
 
 
 5931 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 04 avril 2019 - 13:11

Bi Sidi Souleymane

© Koaci.com- Jeudi 04 Avril 2019-Pour sauver l’accord de paix de Khartoum , le Président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a nommé d’ importants chefs rebelles à  des hauts postes de responsabilité.

Pamis eux , Alkatim Ahmat Mahamat du Mouvement patriotique pour le Centrafrique (MPC) , Ali Darassa Mahamat de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC), Bi Sidi Souleymane (alias Sidiki), chef du groupe armé 3R (Retour, réclamation, réconciliation) ont tous les trois été nommés conseillers spéciaux militaires à  la Primature , le 25 mars .

Mais leurs nationalités respectives créent la polémique .

Les deux premiers sont accusés par leurs détracteurs d'être originaires du Tchad, le dernier du Cameroun.

Pour le Groupe de travail de la société civile sur la crise centrafricaine (GTSC) , ils est hors de question que des étrangers sous sanctions internationales à  l'instar d'Ali Darassa, Alkatim ou encore Sidiki soient nommés au sein de la haute administration" , au nom de la paix.

Le MPC qui nie toutes ces accusations a déclaré dans un communiqué , que son chef Mahamat Alkatim ,a "servi dans l'armée centrafricaine" et non au "Congo (ni au) Gabon, ni (au) Tchad ou (au) Cameroun.

Notons que l'annonce au début du mois d'un nouveau gouvernement après la signature de l'accord de Khartoum, avait soulevé une vague de protestations de la part des groupes armés qui réclamaient davantage de ministères pour leurs représentants.

KOACI
 
UPC
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
61%  
 
1712
Non
36%  
 
136
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement