Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Face à  la baisse drastique du prix des matières premières, Gnamien Konan demande à   l'Etat sortir de la logique coloniale
 

Côte d'Ivoire : Face à  la baisse drastique du prix des matières premières, Gnamien Konan demande à  l'Etat sortir de la logique coloniale

 
 
 
 7994 Vues
 
  10 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 19 avril 2019 - 10:22

Gnamien Konan-

© koaci.com – Vendredi 19 Avril 2019 -La baisse drastique du prix des matières premières agricoles en Côte d’ivoire préoccupe Gnamien Konan.

Le président de La Nouvelle Côte d’Ivoire demande à  l’Etat de Côte d’Ivoire de sortir de la logique coloniale et esclavagiste.

« je demande à  l’Etat de Côte d’Ivoire de sortir de la logique coloniale et esclavagiste qui dure depuis des décennies en sortant ici et maintenant des différentes filières agricoles », a indiqué » l’ex ministre avant d’interroger. « De quel droit un Etat dit moderne, géré par des soi-disant libéraux, peut-il fixer le prix d’un produit dont il n’est ni le propriétaire, ni le vendeur, ni l’acheteur? »

Poursuivant l’ancien Directeur général des douanes qualifie la CAISTAB (Caisse de stabilisation, la Bourse Café Cacao (BCC) et Conseil café Cacao (CCC) de monstres, car selon lui, ils n’ont jamais rien apporté aux pauvres planteurs.

« Soixante ans d’exploitation et de scandales d’Etat, sans nom. Qu’ils dégagent. L’ETAT ne doit rien acheter. Pour en faire quoi d’ailleurs? Qu’il Dégage »a-t-il lancé.

Gnamien Konan affairme que tout le monde peut griller des amandes et des fèves, les piler, fabriquer de l’huile du savon, du chocolat, des gà¢teaux, avant de conclure.

« Sauf ceux à  qui on fait croire que la France va nous attaquer si on transforme nous-mêmes nos produits. Pour les maintenir dans la misère et dans l’ignorance. Nos ennemis n’ont jamais été à  l’extérieur. Ils vivent ici avec nous. Notre faute, c’est de leur confier le pouvoir d’Etat. »

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Election présidentielle d'octobre, un mouvement de sou...
 
 
Côte d'Ivoire : Election présidentielle d'octobre, un mouvement de soutien met à la disposition des militants du RHDP, 50 mille timbres pour leur enrôlement
Politique
 
Côte d'Ivoire-Gabon : « Exilée » à Abidjan, ce que fait désormais l'ex...
 
 
Côte d'Ivoire-Gabon : « Exilée » à Abidjan, ce que fait désormais l'ex-cheffe de la Diplomatie Gabonaise Laure Olga Gondjout
RDC : Pour Vital Kamerhe  rien n'est fait «à l'insu» du président, le procès renvoyé au 11 juin
Politique
RDC : Pour Vital Kamerhe rien n'est fait «à l'insu» du président...
Congo (RDC) il y a 2 heures
 
Côte d'Ivoire : Inscriptions sur la liste électorale, voici les dispositions prises pour la diaspora en France
Politique
Côte d'Ivoire : Inscriptions sur la liste électorale, voici les d...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Point de presse digital sur les priorités de l'USAID en matière de développement et l'aide en Afrique en réponse à la COVID-19
Politique
Point de presse digital sur les priorités de l'USAID en matière d...
Côte d'Ivoire il y a 4 heures
 
 
 
 
  10 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Face à  la baisse drastique du prix des matières premières, Gnamien Konan demande à  l'Etat sortir de la logique coloniale
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
faut ou vrai
faut arreter sa mr le ministre. vrai vrai la pouvoir rend aveugle,demission ouvre les yeux et l'intelligence: pour le peuple et par le peuple
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Ils viennent au pouvoir et sont toujours assis sur le meme siège royal et les mêmes tabourets de leurs prédécesseurs. Voilá pourquoi ils ne changent pas..et pourtant quand ils sont dans l'opposition, ils promettre faire pleuvoir des milliards sur les ivoiriens et "fabriquer" 1 millions d'emplois.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Mr le ministre depuis un.moment nous cherchons à  entrer en contact avec vous mais rien n y fit ,ce jour l opportunité nous ai donné nous avons beaucoup à  faire alors rentrons en contact,on vous apprend que c est de façon bénévole car chacun de nous a sa situation on ne compte pas sur la politique pour bouffer mais on aime notre pays et vos idées,merci
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
FerDeLance
Si on te vote, tu vas retourner ta veste le lendemain.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Wahou celle est intelligent la cote d ivoire à  ne se reste que un président comme ça en deux ans on pourra faire de grandes choses c est le seul politicien qui a compris qui est notre vrai ennemi,
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Parks
<> Claire comme l'eau de roche. Nos divisions internes et nos dirigeants corrompus sont les véritables germes de notre retard économique.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zometmil
À la table du diable tu avais perdu la langue.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
zyeux clairh
voila encore un rat depuis qu'il n'est plus au gouvernement, voit le trou partout.comme les politiciens sont des malhonnete. toi seulement tu ne sera jamais president. bande de coglomerat tribal et haineux a la teinture BedieCon.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
S'affranchir du diable de sindou ouvre forcément les yeux et l'intelligence. Dieu soit loué !!!!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lama
Une question à  monsieur gnamien : si tout le monde peut griller des fèves et des amandes...qui va acheter ces " grillades " ? N'allons-nous pas assister à  une inflation ? Par ailleurs, libéralisme économique ne veut pas dire libertinage économique. Le rôle de l'état c'est de réguler le système. D'ailleurs c'est ce qui a toujours été fait, d'Houphouët à  ouattara.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement